2 min de lecture Faits divers

Les infos de 6h30 - Coronavirus : des écoles de ski accusées de fraude au fonds de solidarité

Une plainte contre X a été déposée pour "escroquerie" et "détournement de fonds publics" au parquet national financier (PNF).

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 6h30 - Coronavirus : des écoles de ski accusées de fraude au fonds de solidarité Crédit Image : DENIS CHARLET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Serge Pueyo édité par Marie Gingault

Des écoles de ski ESF sont soupçonnées de fraude. Elles sont accusées d'avoir abusé des aides exceptionnelles de l'État. Le syndicat interprofessionnel de la montagne (SIM-CFDT) reproche à plusieurs Écoles du ski français (ESF) des "manipulations comptables" visant à tirer au maximum profit des aides publiques dont bénéficient les moniteurs, travailleurs indépendants. 

Le président du syndicat, Yannick Vallençant, assure avoir envoyé lundi 15 mars par La Poste une plainte contre X pour "escroquerie" et "détournement de fonds publics" au parquet national financier (PNF), après avoir alerté à plusieurs reprises le gouvernement, sans réponse pour l'instant. 

Yannick Vallençant pointe un premier problème, qui remonte au premier confinement : "Dès le printemps dernier, certaines ESF ont décalé les paies qu'elles devaient verser à leurs moniteurs, pour leur permettre d'afficher un chiffre d'affaires suffisamment réduit, pour qu'ils touchent les aides de 1.500 euros par mois du fonds de solidarité. Donc il y a eu une fraude de l'ordre de la manipulation comptable", rapporte-t-il.

Le directeur général des écoles de ski, Jean-Marc Simon condamne lui-même cette pratique : "Le syndicat n'a pas les moyens de surveiller toutes les écoles de ski, il y en a 200 en France. Si ça a été le cas, je le regrette et ce n'est pas conforme à l'éthique et je le condamne", a-t-il fait savoir.

À lire aussi
internet
Japon : le dernier maître ninja du monde souhaite ouvrir une école en ligne

Enfin, cet hiver, les écoles de ski n'auraient pas reversé à leurs moniteurs les revenus des quelques cours qui ont pu être dispensés, laissant l'État prendre en charge leur salaire. Rien d'anormal pour Jean-Marc Simon : "Dans un premier temps, ils décident de mobiliser leurs honoraires au service de ces structures pour qu'elles perdurent, pour ne pas qu'elles s'écroulent, pour préserver leurs outils, il n'y a rien d'illégal dans la mesure", assure-t-il. Alors, légal ou pas, ce sera à la justice de le déterminer. 

À écouter également dans ce journal :

Coronavirus - Nouvel outil contre le virus : les écouvillons à la maison. Les autotests arrivent en pharmacie et en grande surface au moment où de nouvelles restrictions se préparent, notamment en Île-de-France.


Société - La grande déprime des boîtes de nuit, fermées depuis un an, avec des patrons plongés dans l'inconnu. Si les bars et les restaurants ont au moins pu rouvrir quelques mois, les discothèques ont gardé portes closes. Plus de 400 ont déjà mis la clé sous la porte. 

États-Unis - Des fusillades, survenues dans des salons de massage à Atlanta, ont fait huit morts, dont six femmes d'origine asiatique. Un suspect a été arrêté, il serait impliqué dans les trois attaques. On ignore encore le mobile. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Fraude École
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants