1 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : comment les autotests fonctionnent-ils ?

ÉCLAIRAGE - Désormais autorisés par la Haute autorité de la santé, les autotests permettraient de ralentir la circulation du virus.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus : les questions que l'on se pose sur les autotests Crédit Image : KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP | Crédit Média : Sophie Aurenche | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Aurenche et Ryad Ouslimani

Parmi les armes de lutte contre la pandémie de coronavirus, la France va pouvoir compter désormais sur les autotests. Annoncés dimanche 14 mars par le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, ils ont reçu l'autorisation de la Haute autorité de la santé (HAS) ce mardi. Chaque habitante et habitant va donc pouvoir, chez elle ou chez lui, utiliser ce nouvel outil afin de savoir si elle ou il est contaminé(e) par la Covid-19. 

Semblables aux tests PCR et antigéniques, ils fonctionnent grâce à une espèce de coton-tige avec lequel on effectue un prélèvement. Ce dernier s'effectue dans la narine et non pas tout au fond du nez, puis est mélangé à un réactif. Glissé dans une petite machine, il donnera un résultat en quelques minutes

Chaque adulte peut effectuer cette opération, pas les personnes de moins de 15 ans. Une personne tierce ne doit pas aider au prélèvement, car les autotests ont pour premier but d'éviter les transmissions. 

Une confirmation nécessaire par PCR

Les tests rapides TROD/TDR sur prélèvement nasal, qui peuvent notamment être utilisés chez les asymptomatiques de plus de 15 ans dans le cadre d'un dépistage répété, par exemple chez des lycéens et des étudiants, doivent aussi faire l'objet d'une confirmation par test RT-PCR nasopharyngé et d'une recherche de variant. La HAS est favorable à leur prise en charge par l'Assurance maladie dans cette indication médicale, parmi d'autres.

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus : ce qu'il faut savoir sur le vaccin de Sanofi

Les fabricants d'autotests devront soumettre chacun leurs tests à l'Agence des médicaments (ANSM) et la décision finale revenant au ministère de la Santé. Des autotests sont déjà disponibles en Allemagne, Autriche, Pays-Bas et depuis quelques jours en Angleterre, a relevé le Dr Mathieu Carbonneil de la HAS.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Épidémie Virus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants