3 min de lecture Vincent Bolloré

Le journal de 18h - Vincent Bolloré en garde à vue : qu'est-il reproché au patron de Canal+ ?

Soupçonné par la justice de corruption, l'homme d'affaires a été placé en garde à vue ce mardi 24 avril.

Générique 1 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Le journal de 18h - Vincent Bolloré en garde à vue : qu'est-il reproché au patron de Canal+ ? Crédit Image : AFP/G.Van Der Hasselt | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze et La rédaction numérique de RTL

Vincent Bolloré est en garde à vue. Le grand patron est soupçonné de corruption. Les enquêteurs s'interrogent sur la manière dont le groupe Bolloré, propriétaire de Canal+, de l'agence de pub Havas ou encore des Autolib', a obtenu la gestion de plusieurs grands ports africains. Le directeur général du groupe et responsable du pôle international d'Havas sont également entendus par les policiers à Nanterre. Ils soupçonnent Vincent Bolloré d'avoir favorisé l'élection de deux présidents africains.

Deux élections, celle d'Alpha Condé en 2010 en Guinée Conakry et celle de Faure Niassin'bé au Togo la même année. Le groupe Bolloré aurait mis à leur disposition les services de Havas, sa filiale en communication, avec des prestations sous-facturées aux futurs dirigeants. C'est en tout cas ce qui ressortirait de la perquisition menée au siège du groupe Bolloré en avril 2016.

En contrepartie de ces précieux conseils bradés par Havas, la justice soupçonne Vincent Bolloré d'avoir obtenu deux marchés publics : l'exploitation des terminaux portuaires de Lomé au Togo et de Conakry en Guinée. Des accusations que le groupe Bolloré a immédiatement réfuté ce matin, après l'annonce des gardes à vue de ses différents dirigeants. "C'est l'expertise du groupe et ses capacités financières qui lui ont permis de se voir attribuer ces concessions portuaires", détaille un communiqué.

À lire aussi
Un homme prend une Autolib' à Paris, le 2 octobre 2011 (illustration) Paris
Fiasco de l'Autolib' : comment en est-on arrivé là ?

Les gardes à vue de Vincent Bolloré et de ses différents collaborateurs soupçonnés de corruption d'agents publics étrangers, peut être prolongée jusqu'à jeudi 26 avril.

À écouter également dans ce journal :

- Édouard Philippe met de l'eau dans son vin sur la SNCF. Au dixième jour de grève sur la réforme ferroviaire et au moment où l'intersyndicale se réunit pour décider de la suite de la contestation. Le Premier ministre écrit aux syndicats, qu'il recevra en personne le 7 mai prochain, à Matignon.

- Derrière le faste et le glamour de la rencontre entre Emmanuel Macron et Donald Trump, la diplomatie reprend ses droits aux États-Unis. Passe d'armes ce soir dans le bureau ovale, les deux dirigeants affichent leurs désaccords sur le climat et le nucléaire iranien.

- Au Canada, le chauffeur qui a foncé dans la foule a été formellement inculpé ce mardi 24 avril pour dix meurtres avec préméditation et treize tentatives de meurtre pour autant de blessés graves. Les motivations de l'assaillant restent inconnues, la piste terroriste n'est pour l'instant pas retenue.

- Deux mois après sa relaxe, Jawad Bendaoud a de nouveau à faire avec la justice. Le "logeur de Daesh" est en garde à vue pour des menaces de mort sur son ex-compagne, par texto et par téléphone. Le jeune homme, star des réseaux sociaux au lourd passé judiciaire avait pourtant assuré, après sa relaxe, qu'il se tiendrait à carreau.

- C'était une légende du FC Nantes et du foot français : Henri Michel est décédé. L'ancien capitaine, puis sélectionneur des Bleus avait 70 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vincent Bolloré Le journal Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793143230
Le journal de 18h - Vincent Bolloré en garde à vue : qu'est-il reproché au patron de Canal+ ?
Le journal de 18h - Vincent Bolloré en garde à vue : qu'est-il reproché au patron de Canal+ ?
Soupçonné par la justice de corruption, l'homme d'affaires a été placé en garde à vue ce mardi 24 avril.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/le-journal-de-18h-vincent-bollore-en-garde-a-vue-qu-est-il-reproche-au-patron-de-canal-7793143230
2018-04-24 19:21:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/PZiiFxIrT3spUlqDnxmR9Q/330v220-2/online/image/2016/0206/7781739142_vincent-bollore-le-3-fevrier-2016.jpg