1 min de lecture Faits divers

Gard : une énorme arnaque Internet européenne stoppée par les gendarmes

VU DANS LA PRESSE - 10 personnes ont été interpellées dimanche 13 septembre dans le cadre d'une enquête sur une arnaque sur Internet qui a touché toute l'Europe.

Le fishing est une arnaque en ligne consistant à récupérer les données personnelles d'un internaute via un faux portail.
Le fishing est une arnaque en ligne consistant à récupérer les données personnelles d'un internaute via un faux portail. Crédit : ISSOUF SANOGO / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

198 plaintes, environ 1.000 victimes et un préjudice total estimé à 1,9 million d'euros. C'est sur une arnaque sur Internet à l'échelle européenne que les gendarmes du Gard ont enquêté. Et finalement, 10 personnes ont été interpellées ce dimanche 13 septembre, rapporte ce mardi 16 France Bleu Gard Lozère

Si elle a touché tant de monde, c'est que cette escroquerie a pris diverses formes. Il s'agissait de ventes de bois de chauffage, de locations de matériels ou de chalets pour les vacances, mais aussi d'arnaque sous couvert de relation amoureuse

Pour cela, de nombreux sites Internet ont été mis en ligne et des petites annonces ont été créées sur des sites spécialisés. Les arnaqueurs recevaient des petites sommes pour des ventes, mais n'envoyaient jamais les achats. L'argent était envoyé au Bénin ou à Malte, ce qui a rendu difficile la découverte des propriétaires des comptes. 

Dix interpellations dans toute la France

Au terme de trois ans d'enquête, des "petites mains" dans cette affaire ont été mises en cause par la section de recherche de la gendarmerie de Nîmes. Cela a permis l'arrestation de dix personnes dans toute la France. Les malfrats, hommes et femmes, majoritairement inconnus de la justice, percevaient de 10 à 30 % des sommes escroquées. 

À lire aussi
Un plan de cannabis (illustration) faits divers
Corse : des plants de cannabis retrouvés dans les jardins de la Collectivité

Les suspects sont appelés à comparaître au tribunal correctionnel de Nîmes début janvier pour "escroquerie et association de malfaiteurs". Ils risquent pour ces motifs cinq ans de prison et 375.000 euros d'amende. Par ailleurs, un second volet de l'enquête a été ouvert par les enquêteurs pour "blanchiment d'argent".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Arnaque Nîmes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants