1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire des "écoutes" : pas de dysfonctionnement majeur dans l'enquête polémique du PNF
1 min de lecture

Affaire des "écoutes" : pas de dysfonctionnement majeur dans l'enquête polémique du PNF

L'enquête du ministère de la Justice sur le parquet national financier dédouane ce dernier sur la légalité des moyens mis en oeuvre dans l'affaire des "écoutes de Sarkozy".

Le ministère de la Justice, place Vendôme à Paris, le 25 mars 2010 (illustration)
Le ministère de la Justice, place Vendôme à Paris, le 25 mars 2010 (illustration)
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Affaire des "écoutes" : pas de dysfonctionnement majeur dans l'enquête polémique du PNF
01:12
Thomas Prouteau - édité par Ryad Ouslimani

C'était un rapport très attendu. L'enquête de la Chancellerie sur les méthodes du PNF, le parquet national financier, dans l'affaire des "écoutes". Le PNF cherchait alors à identifier la taupe qui aurait prévenu Nicolas Sarkozy qu'il était sous surveillance. Les factures téléphoniques de ténors du barreau avaient été épluchées. Ce qui avait fait sortir de ses gonds par exemple Eric Dupond-Moretti, alors simple avocat et pas encore garde des Sceaux. À l'arrivée, il semble qu'il n'y avait rien d'illégal. 

En tout cas pas en ce qui concerne les moyens mis en oeuvre à l'époque par Eliane Houlette, l'ancienne procureure financière pour tenter de trouver la taupe : fadettes de grands avocats, géolocalisations et réquisitions fiscales. Le rapport constate que tout a été fait dans les règles, notamment au vu du secret professionnel des avocats, et qu'il n'appartient pas aux inspecteurs de la chancellerie de juger sur le fond des décisions de magistrats. 

En revanche l'inspection pointe des problèmes d'organisation du parquet financier. Notamment sur le fait que cette enquête légale mais parallèle sur Nicolas Sarkozy soit restée confidentielle pendant cinq ans. Ce qui a permis au désormais garde des Sceaux Eric Dupont Moretti de pointer des dysfonctionnements du PNF ce mardi 15 septembre à l'Assemblée. À lui désormais de décider des suites de ce rapport.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/