1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Fourgon de police attaqué à Corbeil-Essonnes : que s’est-il passé aux Tarterêts ?
2 min de lecture

Fourgon de police attaqué à Corbeil-Essonnes : que s’est-il passé aux Tarterêts ?

Un fourgon de police de la brigade spécialisée de terrain (BST) a été pris à partie par une trentaine d'individus ce mercredi 8 septembre dans le quartier populaire des Tarterêts à Corbeil-Essonnes.

La cité des Tarterêts à Corbeil-Essonnes, au sud-est de Paris, le 20 mars 2020.
La cité des Tarterêts à Corbeil-Essonnes, au sud-est de Paris, le 20 mars 2020.
Crédit : Maryam EL HAMOUCHI / AFP
Essonne : que s'est-il passé à la cité des Tarterêts à Corbeil-Essonnes ?
02:27
Guillaume Chieze - édité par Sarah Belien

La scène surréaliste a eu lieu ce mercredi 8 septembre en fin d'après-midi. Sur les coups de 18h40, une trentaine de jeunes regroupés dans un parc aperçoit un fourgon de police. Ils l'encerclent et jettent un premier cocktail Molotov pour l'immobiliser, puis deux ou trois autres ensuite. Il y a également des tirs de mortier.

Les agents de la brigade spécialisée de terrain (BST) sont obligés de faire marche arrière pour échapper à l'assaut. En manœuvrant, ils percutent deux véhicules qui étaient stationnés là, et arrachent la portière de leur fourgon. La scène est brève et heureusement, il n'y a eu aucun blessé.

Dans les vidéos qui tournent sur l'attaque, on peut entendre des tirs, mais rien ne permet de dire pour le moment qu'ils proviennent d'armes à feu. En revanche, un des policiers est formel : il a aperçu une arme de poing, s'est senti visé et a entendu plusieurs détonations. En revanche, aucune trace de tir n'a été relevée sur le fourgon. Il pourrait donc tout aussi bien s'agir d'un pistolet d'alarme. Là, c'est l'enquête et notamment le visionnage des bandes de vidéosurveillance qui le déterminera.

Quelle est l'origine de ces violences ?

Les deux nuits précédentes ont été très calmes aux Tarterêts, grâce en partie aux nombreux renforts policiers présents sur place. En revanche, ce quartier de Corbeil-Essonnes est sous tension depuis jeudi dernier.

À lire aussi

Tout est parti de l'interpellation de deux jeunes pour des rodéos sauvages. Les policiers ont été pris à partie puis ont répliqué avec des gaz lacrymogènes. Dans la foule, une mère de famille a été atteinte par ces gaz, la vidéo a été filmée et relayée sur les réseaux sociaux. Depuis, une partie du quartier s'en prend aux forces de l'ordre.

Un conflit qui dure depuis des années

Pour les policiers, se prendre trois ou quatre cocktails Molotov et être contraint de reculer sous la possible menace d'une arme de poing n'est pas courant. Mais c'est loin d'être une première. Les forces de l'ordre en Essonne, mais également partout en France, sont quotidiennement prises à partie et essuient très régulièrement des tirs de projectiles. Heureusement, la plupart du temps sans conséquences graves.

Mais c'était déjà le cas il y a 10 ans, nous a confié un haut gradé du département au lendemain de la scène. Par ailleurs, la majorité des effectifs de la BST de Corbeil-Essonnes a déjà été blessée en intervention. C'est pour cela qu'ils tournent toujours à deux fourgons et que la structure de leur véhicule a été renforcée.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/