1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Financement libyen : pourquoi Sarkozy est-il à nouveau entendu par les juges ?

Financement libyen : pourquoi Sarkozy est-il à nouveau entendu par les juges ?

L'ancien président a été entendu ce mardi 6 octobre, dans l'affaire du financement libyen de sa campagne de 2007. Un pacte présumé de corruption passé en 2005 entre le clan Sarkozy et le clan Kadhafi est étudié par les enquêteurs.

Nicolas Sarkozy, en juin 2019
Nicolas Sarkozy, en juin 2019
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Financement libyen : Nicolas Sarkozy de nouveau entendu par les juges
01:21
Thomas Prouteau
Journaliste

Nicolas Sarkozy est entendu pour la deuxième journée consécutive ce mercredi 7 octobre. Il a été déjà été entendu mardi et devrait être de nouveau entendu ce mercredi. Les juges entendent l'ancien président de la République dans l'affaire libyenne, ces soupçons de financement occulte de la campagne de 2007. Dans cette affaire, Nicolas Sarkozy est déjà mis en examen depuis mars 2018. L'ancien chef de l'État avait alors passé 48 heures en garde à vue.

Les juges veulent savoir s'il y a eu un accord de donnant-donnant avec Khadafi. Le fond de l'affaire est le soupçon d'un pacte de corruption passé en 2005 entre le clan Sarkozy et le clan Kadhafi, l'ancien dictateur libyen, en vue de la présidentielle de 2007. Des millions d'euros libyens en cash auraient été injectés dans la campagne française, contre la réhabilitation de la Libye et de Khadafi sur la scène internationale. 

Une fois l'élection gagnée, après plusieurs années d'enquête et de révélations, notamment sur l'agent liquide qui circulait dans son entourage, l'ancien chef de l'État a été mis en examen. Seulement depuis cet épisode, Nicolas Sarkozy a constamment invoqué son droit au silence face aux magistrats, avec pour argument les multiples recours déposés devant la Cour d'appel contre justement sa mise en examen. Alors tous ces recours ont été rejetés le 24 septembre dernier

Les juges financiers ont donc convoqué une nouvelle fois l'ancien président ce mardi matin et au vu de la durée de l'audition, Nicolas Sarkozy a répondu aux questions, notamment sur les nombreux voyages de ses deux lieutenants, Claude Guéant et Brice Hortefeux ou les primes en liquide distribuées par Éric Woerth.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/