2 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : Eric Drouet devant la justice ce vendredi

Interpellé le 2 janvier dernier pour "organisation de manifestations sans déclaration préalable", cette figure du mouvement encourt six mois d'emprisonnement.

Eric Drouet, une des figures des "gilets jaunes", à la marche dédiée aux blessés lors des manifestations, le 2 février 2019
Eric Drouet, une des figures des "gilets jaunes", à la marche dédiée aux blessés lors des manifestations, le 2 février 2019 Crédit : Zakaria ABDELKAFI / AFP

Une figure des "gilets jaunes" devant la justice. Eric Drouet est jugé vendredi 15 février à Paris pour "organisation de manifestations sans déclaration préalable", à la suite de son l'interpellation le 2 janvier

Deux jours après l'ex-boxeur Christophe Dettinger, c'est au tour de ce chauffeur routier de Seine-et-Marne de comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris. L'ancien champion a été condamné à un an de prison ferme, aménageable en semi-liberté, pour avoir violemment frappé deux gendarmes le 5 janvier lors de l'acte 8 des "gilets jaunes".

Eric Drouet est lui jugé pour l'"organisation sans déclaration préalable" de deux manifestations, le 22 décembre : l'acte 6 des "gilets jaunes" lors duquel il avait déjà été interpellé, et le 2 janvier. Il encourt six mois d'emprisonnement et 7.500 euros d'amende.

Une interpellation "politique"

Le 2 janvier, Eric Drouet a été arrêté près des Champs-Élysées, encadré par des policiers hués par des "gilets jaunes". Le lendemain, à sa sortie de garde à vue, Eric Drouet dénonçait une interpellation "politique". Son arrestation montrait, selon lui, une volonté de "bâillonner" la contestation.

À lire aussi
Marine Le Pen à Fréjus, le 15 septembre 2019 Présidentielle 2022
Marine le Pen, "Plus forte qu'en 2017, mais aussi plus seule", selon Olivier Bost

Il s'est défendu d'avoir lancé un appel à manifester. Quelques heures avant d'être interpellé, Éric Drouet déclarait toutefois dans une vidéo diffusée sur Facebook : "Ce soir, on va pas faire une grosse action, mais on veut choquer l'opinion publique. Je sais pas s'il y en aura qui seront avec nous sur les Champs (...) On va tous y aller sans gilet". Ce père de famille de 33 ans, se défend d'être un leader des "gilets jaunes" mais ses prises de parole pèsent dans la contestation. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Justice Arrestation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants