1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. DOCUMENT RTL - Adolescent tué à Arles : l'oncle de la victime exprime "sa haine contre ceux qui ont tiré"
2 min de lecture

DOCUMENT RTL - Adolescent tué à Arles : l'oncle de la victime exprime "sa haine contre ceux qui ont tiré"

Dimanche 26 juin, dans la soirée, le jeune Marouane est mort après avoir été touché par une balle dans un quartier connu pour abriter un trafic de stupéfiants. Sur RTL, son oncle exclut tout lien entre le jeune et les trafics de drogues.

Un brassard de police (illustration)
Un brassard de police (illustration)
Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP
DOCUMENT RTL - Adolescent tué à Arles : l'oncle de la victime exprime "sa haine contre ceux qui ont tiré"
00:02:36
Etienne Baudu & Benoît Leroy

La colère des proches de l'adolescent tué dimanche 26 juin, dans la soirée, à Arles (Bouches-du-Rhône). Âgé de 15 ans, Marouane a été abattu dans un quartier sensible de la ville, connu pour abriter des trafics de stupéfiants. Sur RTL, Nabil, l'oncle de la victime réfute toute participation de son neveu aux trafics.

"Je l'ai vu, une heure avant (le drame, ndlr) quand il est rentré d'un week-end avec ses parents. Une heure après, je lui fais du bouche-à-bouche", raconte-t-il au micro de RTL. Selon la police, l'adolescent ne participait au point de deal. Une version confirmée par l'oncle de Marouane. "Je ne vais pas mentir, ça ne sert à rien. Il était bon à l'école et bon au football. Il avait de bonnes notes", assure-t-il.

Au lendemain du drame, Nabil explique avoir de "la haine pour ceux qui sont venus tirer". "Il y a de la haine aussi pour les gens qui ont dit à ces jeunes 'allez tirer' et intimider. Mais, là, ils n'ont pas intimidé. Ils ont tué quelqu'un", lance-t-il, en colère. 

"La police n'a rien fait", dénonce l'oncle de la victime

Pour lui, la police "n'a rien fait". "Ils sont venus il y a une semaine", lorsque des tirs à la Kalachnikov ont secoué le quartier de Griffeuille. "Le Raid, les gendarmes, la police sont venus sur place. On s'est dit que le quartier allait être sécurisé, ils ne sont restés qu'un jour. Une semaine plus tard, voilà ce qu'il se passe", raconte Nabil.

À lire aussi

Selon les premiers éléments de l'enquête, une voiture avec plusieurs personnes à bord s'est approchée d'un groupe de quatre adolescents dont Marouane. La voiture d'où provenaient les tirs a été retrouvée incendiée à Saint-Martin de Crau, à 20 kilomètres d'Arles. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Marseille. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/