1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Coronavirus : pourquoi les cafetiers et restaurants en appellent au Conseil d’État
1 min de lecture

Coronavirus : pourquoi les cafetiers et restaurants en appellent au Conseil d’État

ÉCLAIRAGE - Alors que leur réouverture n'est pas prévue avant le mois de janvier, ces commerçants dénoncent un traitement inéquitable par rapport aux restaurants collectifs, comme les cantines, qui peuvent eux rester ouverts.

Un serveur devant un café parisien durant la pandémie de nouveau coronavirus.
Un serveur devant un café parisien durant la pandémie de nouveau coronavirus.
Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
Coronavirus : pourquoi les cafetiers et restaurants en appellent au Conseil d'État
01:02
Marie Guerrier - édité par Victor Goury-Laffont

Il y a sans doute peu d'espoir, mais eux veulent y croire. Les cafetiers et restaurateurs, qui protestent toujours contre la fermeture imposée de leurs établissements, en appellent au Conseil d'État. Ils invoquent cette fois l'inégalité de traitement avec les restaurants collectifs, les cantines et les restos routiers, qui eux ont pu rester ouverts.


Pour Olivier Chambord, avocat de l'UMIH, le syndicat qui saisit le Conseil d'État, des mesures sont envisageables pour maintenir l'ouverture : "en l'état des connaissances scientifiques, rien ne semble justifier la mesure ultime qu'est l'interdiction d'ouvrir".

Parmi ces mesures possibles : "faire baisser la jauge de personnes présentes dans les restaurants, le temps de présence des personnes accueillies, améliorer les distances, les protocoles de suivi". La réouverture des restaurants n'est pas prévue avant mi-janvier, mais les restaurateurs jugent aujourd'hui que l'interdiction qui leur est imposée n'est "pas raisonnable".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/