2 min de lecture Confinement

Coronavirus et fake news : non, la période de confinement ne tourne pas à l'émeute

FACT CHECKING - En période de coronavirus les infox pullulent. Ce jeudi 19 mars, une vidéo censée prouver des pillages de magasins en Seine-Saint-Denis a été largement partagée, notamment par le RN.

micro générique Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus et fake news : les (faux) pillages de magasin Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Charles Deluermoz

La scène paraît très apocalyptique et ressemble à un film de fin du monde : un supermarché dans une zone sur-bétonnée et des bandes rivales qui règlent leurs comptes au milieu des clients qui ne savent pas comment réagir, un agent de sécurité pris à partie... Mais pourquoi se battent-ils ? On l'ignore.

Le supermarché est localisé à Aubervilliers, dans le 93. Et dans ce département, à en croire la vidéo, la période de confinement tourne à l'émeute. Mais c'est évidemment faux. La vidéo a été partagée des dizaines de milliers de fois en 24 heures sur les réseaux sociaux, alimentant une paranoïa encore plus intense puisque l'on ne peut pas sortir de chez soi pour vérifier.

Cette vidéo n'est pas vraiment fausse non plus. Mais elle est sortie de son contexte. L'AFP Factuel a contacté le magasin Lidl où se serait déroulée la rixe. Comme l'explique un responsable, il s'agit d'images d'une bagarre entre des bandes de la Courneuve et de Saint-Denis. Ils se sont bien donné rendez-vous dans ce magasin pour se battre. Mais ce n'était pas en début de semaine : la scène s'est déroulée en mai 2019 et une opération de police en atteste.

Difficile toutefois de dire qui est à l'origine de la diffusion de cette fausse information, puisque ces internautes agissent souvent sous des pseudonymes. En revanche, ceux qui la relayent, on les connaît puisqu'il s'agit souvent de cadres du Rassemblement national (RN). On peut notamment citer la député européenne Mathilde Androuët, dont la publication est d'ailleurs toujours visible sur son compte Twitter avec ce texte : "Pourquoi ces racailles viennent toujours pourrir l'unité nationale en devenant en plus des dangers, porteurs potentiels de virus ?"

À lire aussi
Des cyclistes passent la frontière franco-italienne, le 3 juin 2020 coronavirus
Les infos de 12h30 : Coronavirus : il est de nouveau possible de se rendre en Italie

Mais cette infox sème le doute car il y a eu des vidéos de vraies bousculades devant des supermarchés en Seine-Saint-Denis. Mais aucune violence. Il y a eu des scènes que l'on qualifiera de "panique alimentaire" dans les Yvelines, ou ailleurs, mais jamais de vraies violences. D'ailleurs, sur les réseaux sociaux, beaucoup de comptes d'extrême droite alimente des rumeurs de magasins pillés, de camions de livraisons attaqués. Méfiez-vous, vérifiez bien la source de l'image et faites vos courses normalement : les hordes barbares n'ont pas d'attestation de sortir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Société Rassemblement National
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants