1 min de lecture Faits divers

Coronavirus en France : une infirmière libérale braquée au couteau pour des masques

Deux malfaiteurs ont braqué au couteau, jeudi 26 mars, une infirmière libérale à Heillecourt (Meurthe-et-Moselle) : ils ont mis la main sur son matériel de protection et ont volé une quinzaine de masques.

Des masques FFP2 dans une usine (illustration)
Des masques FFP2 dans une usine (illustration) Crédit : FRED DUFOUR / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

L'agression s'est déroulée, jeudi 26 mars, à Heillecourt (Meurthe-et-Moselle). Une infirmière libérale a été victime d'un braquage à l'arme blanche pour des masques de protection, qui manquent cruellement en pleine pandémie de coronavirus. Les deux malfaiteurs lui ont tendu un guet-apens pour s'emparer de son matériel de protection, d'après France 3 Grand Est.

"La jeune femme âgée de 32 ans venait de soigner une patiente lorsqu’elle a été abordée dans la rue par un homme casqué et ganté", relate Ouest-France. Il lui a d'abord demandé d'aider un ami, son complice, soi-disant victime d’un malaise. Mais cet appel au secours était en réalité un piège : "Il m’a menacée avec un couteau de type cran d’arrêt et m’a dit : Tu me donnes tes masques ou je te plante !", témoigne l’infirmière à France 3 Grand Est.

La professionnelle de santé a dû ouvrir son coffre et remettre une quinzaine de masques chirurgicaux aux deux malfrats. Ces derniers ont ensuite pris la fuite à scooter.

Une enquête qui s'annonce "compliquée"

La soignante, "choquée, mais pas blessée", a déposé plainte à l’hôtel de police de Nancy le lendemain. "Mais, l’enquête s’annonce compliquée" : la victime a donné un signalement partiel des deux malfaiteurs, "âgés d’une vingtaine d’années". Malgré cette attaque, la jeune infirmière compte poursuivre son activité en cette période de crise sanitaire. "La situation est déjà très anxiogène. Je ne peux pas arrêter maintenant", déclare-t-elle à France 3 Grand Est.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants