2 min de lecture Sécurité

Coronavirus : comment l'État assure la protection des stocks de masques venus de Chine ?

Une centaine de gendarmes et les militaires de l'opération Résilience vont protéger les précieux équipements médicaux arrivés de Chine.

Des stocks de masques affrétés par Air France depuis la Chine
Des stocks de masques affrétés par Air France depuis la Chine Crédit : AIR FRANCE / AFP
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze et Aymeric Parthonnaud

La gendarmerie nationale va engager à partir de ce lundi 30 mars 2020 une centaine de gendarmes à Vatry (Marne) pour sécuriser l’arrivée des masques venus de Chine. Une opération de sécurisation qui se déroulera en trois étapes. 

D’abord, une trentaine d’hommes de la Gendarmerie des Transports Aériens (GTA) venus de Strasbourg et de Roissy, sera employée pour la sécurité sur le tarmac, afin de surveiller le déchargement de la marchandise. Ensuite, pour garantir la sécurité à l’extérieur de l’aéroport et afin d’éviter toute tentative de vol, une cinquantaine de gendarmes départementaux et de gendarmes mobiles entoureront le site. Enfin, des motocyclistes de la gendarmerie vont escorter les différents convois vers les trois sites de stockages de la Marne où seront entreposés les masques avant leur distribution.

A cela, les militaires de l’opération Résilience feront des gardes statiques autour de ces trois lieux de stockage afin de protéger les stocks.

Des millions de masques

Un avion d'Air France en provenance de Chine, convoyant 5,5 millions de masques médicaux, a atterri à l'aéroport de Roissy dimanche, au lendemain de l'annonce par le gouvernement d'une commande massive d'équipements contre le Covid-19. "Notre premier Boeing 777 Cargo vient d'arriver à #ParisCDG avec à son bord près de 100 tonnes de matériel médical dont plus de 5 millions de masques", a tweeté Air France.

À lire aussi
Un tramway à Dijon (illustration) faits divers
Dijon : un conducteur de tramway agressé

Parmi les 5,5 millions de masques de la cargaison se trouvent "2,5 millions d'entre eux commandés par LVMH pour l'Etat", a précisé un porte-parole du géant mondial du luxe, soulignant que ce premier lot s'inscrivait dans une commande de "10 millions de masques au total, chirurgicaux et FFP2", pour cinq millions d'euros.

Samedi, le gouvernement a annoncé l'instauration d'un pont aérien avec la Chine pour acheminer en toute sécurité des cargaisons de masques, dont les soignants manquent cruellement pour se protéger face à l'épidémie de coronavirus. La France a commandé "plus d'un milliard" de masques, notamment à la Chine, avait détaillé le ministre de la Santé, Olivier Véran, précisant que les personnels soignants avaient besoin de 40 millions de masques par semaine. D'autres vols sont attendus dans les prochains jours pour acheminer cet équipement de protection indispensable.

Une importation indispensable

L'aéroport de Paris-Vatry qui dispose d'une zone cargo dédiée au fret, attendait son premier vol ce lundi puis une série de vols étalés sur quinze jours, avec au moins un vol quotidien par gros porteurs, des appareils Antonov-124, a indiqué le service communication du site.

Ils "transporteront en moyenne 100 tonnes de fret chacun, avec des masques et du matériel médical en quantités variables" en provenance de Chine, a ajouté cette source, précisant que chaque avion contiendra au moins une dizaine de millions de masques.

Selon les chiffres du gouvernement, la France produit 8 millions de masques chaque semaine, ce qui rend indispensable l'importation de ces matériels médicaux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité Coronavirus Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants