2 min de lecture Prise d'otages

Attaques dans l'Aude : ce que l'on sait

Un homme se revendiquant de Daesh a été abattu par les forces de l'ordre après plusieurs attaques et une prise d'otages dans un supermarché à Trèbes (Aude). Trois personnes sont décédées, et 16 sont blessées dont deux gravement.

>
Comment s'est passé le dénouement de la prise d'otages Crédit Image : Reuters | Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date :
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
et Arièle Bonte

Trois morts et 16 blessés, dont deux sont dans un état grave. Un homme se revendiquant de Daesh a commis trois attaques dans les environs de Carcassonne (Aude) vendredi 23 mars au matin, avant d’être abattu par les forces de l’ordre en début d’après-midi.

L’assaillant, a d’abord volé une voiture à Carcassonne dans la matinée, tuant le passager et blessant le conducteur. Il a ensuite blessé à l’épaule, par balle, un CRS à proximité de la caserne qui se trouvait non loin de là. Il s'était auparavant rendu aux abords d'une caserne militaire avant de se raviser, a expliqué le procureur de la République François Molins

L’individu s’est ensuite rendu au supermarché Super U de Trèbes, à seulement quelques kilomètres de là, où il tiré "3 ou 4 cartouches dans le plafond" selon le témoignage d’un client. Il s’est alors réclamé de Daesh. "La première chose qu'il a dit c'est 'Allahu Akbar'", a indiqué ce témoin.

Des clients et employés du magasin parviennent à s’enfuir, tandis que le forcené retient plusieurs personnes en otage. Deux personnes seront tuées

L'assaillant tué dans l'assaut

À lire aussi
Des policiers du Raid (illustration) l'heure du crime
Le RAID : la véritable histoire de cette unité d'élite de la Police Nationale

Un important dispositif de gendarmerie est alors mis en place. Le GIGN de Toulouse est arrivé sur place avec le soutien du RAID et de la BRI. Un gendarme s’est substitué à l’unique otage restant.

Brusquement, en début d’après-midi, le forcené tire sur le gendarme retenu en otage, déclenchant l’assaut des forces de l’ordre. L’assaillant est tué dans l’assaut. Le gendarme, qui a fait preuve d’un "geste héroïque" selon le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, est très gravement blessé. Il "lutte contre la mort", a indiqué Emmanuel Macron dans la soirée.

Daesh revendique les attaques

Quelques heures après l’assaut, Daesh a revendiqué les attaques à travers son organe de propagande. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’auteur des attaques serait Radouane Lakdim, un Franco-marocain né en 1992. Il aurait fait un bref passage en prison en août 2016 et était fiché S par les services de renseignement pour radicalisation, selon plusieurs sources. Gérard Collomb a affirmé qu'il "a agi seul".

Le président de la République Emmanuel Macron s'est exprimé en début de soirée, et a qualifié les actes de Radouane Lakdim d'"attaque terroriste islamiste". La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie

Une descente du RAID a été effectuée dans la cité Ozanam à Carcassonne, quartier de l'assaillant Radouane Lakdim, vendredi après-midi. Une "proche" du suspect a été placée en garde à vue.

Cette personne est une "proche qui partageait (la) vie" de Radouane Ladkim a indiqué le procureur depuis le tribunal de Carcassonne. Elle a été placée en garde à vue pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prise d'otages Aude Otages
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants