2 min de lecture Terrorisme

Attaque à la préfecture : le témoignage glaçant du policier qui a neutralisé Mickaël Harpon

DOCUMENT RTL - Le policier de 24 ans qui a mis fin à l'attaque terroriste à la préfecture de Paris jeudi 3 octobre, a été entendu le même jour par la Brigade criminelle.

>
Attaque à la préfecture : le témoignage glaçant du policier qui a neutralisé Mickaël Harpon Crédit Image : Bertrand GUAY / AFP | Crédit Média : Olivier Boy | Durée : | Date :
Olivier Boy
Olivier Boy édité par Marie Zafimehy

C'était jeudi 3 octobre : un jeune gardien de la paix de 24 ans, sorti depuis six jours à peine de l'école de police mettait fin au parcours meurtrier de Mickaël Harpon dans la cour de la préfecture de police de Paris. Le terroriste venait de tuer quatre personnes en 7 minutes, et le jeune policier l'a abattu. RTL révèle ce que ce jeune homme de 24 ans a raconté lors de son audition, quelques heures seulement après l'attaque.

Devant les enquêteurs de la Brigade criminelle il a livré un témoignage glaçant sur son face- à-face avec Mickaël Harpon. Il explique d’abord que quand le terroriste passe à l’action, un peu avant 13h, il est alors en surveillance à l’entrée de la préfecture de police. Une femme arrive vers lui en larmes complètement affolée en criant "venez vite il y a un terroriste dans la préfecture il a déjà poignardé plusieurs collègues"

Il se précipite dans la cour, il aperçoit Mickaël Harpon avec son couteau et ses habits totalement maculés de sang. Un autre homme est alors en train d’essayer de calmer le terroriste qui est toujours menaçant. Le jeune policer, son arme longue à l’épaule, adresse plusieurs sommations. Mickaël Harpon se retourne vers lui le regarde dans les yeux : un regard "vide" et "déterminé". "Il semblait possédé", décrit le jeune policier aux enquêteurs de la Brigade. 

Une dizaine de sommations

Mickaël Harpon se met alors à marcher doucement à petit pas vers lui. Le policier qui a toujours son arme à l’épaule lui hurle les sommations à nouveau, une dizaine de fois en tout. Mais le terroriste ne s’arrête pas. Il tient son couteau ensanglanté en l’air il s’est rapproché à ce moment à 5 mètre de lui. 

À lire aussi
Christophe Castaner, le 17 juillet 2019 attentat
Terrorisme : ce que l'on sait du "60ème attentat déjoué"

C’est quand il se met d’un seul à courir que le jeune policer fait feu un premier coup qui touche le terroriste au torse, un deuxième au ventre, et Mickaël Harpon s’effondre. Le jeune gardien de la paix avec un sang-froid exceptionnel vient de mettre fin à l’attaque. Dans son audition, il explique aux enquêteurs qu’il est à ce moment-là très choqué, en leur rappelant que jeudi dernier il n’était policier que depuis 6 jours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Paris Préfecture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants