1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Preynat/Barbarin : la condamnation d'un prêtre, la démission d'un évêque
2 min de lecture

Affaire Preynat/Barbarin : la condamnation d'un prêtre, la démission d'un évêque

LES GRANDS PROCÈS DE 2020 (1/7) - L'année 2020 s'est ouverte avec la relaxe de Monseigneur Philippe Barbarin, accusé de non-dénonciation. Bernard Preynat, coupable d'agressions sexuelles sur mineurs, a été condamné à 5 ans de prison ferme.

Le père Preynat lors de son procès
Le père Preynat lors de son procès
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Paul Turban

Cette affaire est devenue un symbole de la pédocriminalité dans l'Église catholique, de la libération de la parole des victimes et de la prise de conscience de l'institution et des fidèles des abus commis par des prêtres et religieux. En 2020, la justice s'est prononcée à deux reprises dans l'affaire Preynat. 

Le 30 janvier 2020, l'ex-cardinal-archevêque de Lyon Philippe Barbarin a été relaxé après avoir été condamné en première instance à six mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé les agressions sexuelles commises par Bernard Preynat sur de jeunes scouts entre 1971 et 1991. Cela n'a pas empêché Philippe Barbarin de démissionner de son poste le 6 mars. 

L'ex-primat des Gaules, qui avait pris ses fonctions en 2003 à Lyon, était accusé de ne pas avoir dénoncé les agissements de Bernard Preynat après en avoir eu connaissance en 2014 pour "préserver l'institution", selon ses accusateurs. S'il a reconnu des "fautes", Philippe Barbarin s'est toujours défendu de ce dont on l'a accusé. 

À regarder

Le Cardinal Barbarin est l'invité d'Alba Ventura
10:42

Bernard Preynat condamné

Surtout, l'année 2020 a été marquée par la condamnation à cinq ans de prison ferme de l'ancien prêtre Bernard Preynatrenvoyé de l'état clérical en 2019. Alors qu'il avait fait appel de sa condamnation au lendemain de son procès en mars, il a finalement renoncé à cet appel en novembre. 

La rédaction vous recommande

Un des avocats des parties civiles a estimé que le nombre d'agressions pédocriminelles commises par l'ex-aumonier scout pourrait s'élever à 3.000 ou 4.000Lors du procès, Bernard Preynat a demandé pardon aux neufs victimes pour qui les faits n'étaient pas prescrits. Beaucoup d'autres victimes n'ont pu porter plainte en raison de l'ancienneté des faits. 

Des avancées au sein de l'Église catholique

À lire aussi

Parallèlement à la justice, l'Église a aussi poursuivi son examen de conscience en posant des actes lors de cette année 2020. Dans le cas précis de l'affaire Preynat, la justice ecclésiastique a ouvert la voix à l'indemnisation de toutes les victimes de l'ancien prêtre

Le 31 octobre 2020, l'appel à témoins de la commission Sauvé sur les abus sexuels dans l'Église a pris fin. 6.500 victimes présumées ou témoins se sont manifestés. La commission devrait présenter ses conclusions à l'automne 2021. Les Conférence des évêques de France et Conférence des Religieux et Religieuses en France travaillent, chacune de leur côté, à une reconnaissance, notamment financière, de la souffrance des victimes.

À écouter

Pédocriminalité dans l'Église : plus de 4.000 victimes et 1.500 prédateurs identifiés
02:37
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/