1 min de lecture Justice

"Le procès Barbarin est avant tout celui de la hiérarchie", dit une victime du père Preynat

INVITÉ RTL - Pierre-Emmanuel Germain-Thill, l'une des victimes du père Preynat, réagit alors que s'ouvre le procès du cardinal Barbarin et de cinq autre prévenus, jugés pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs.

micro generique 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
"Le procès Barbarin est avant tout celui de la hiérarchie", dit une victime du père Preynat Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Eléanor Douet

Le cardinal Barbarin et cinq autres membres du diocèse de Lyon sont jugés à partir de ce lundi 7 janvier pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs. Une étape très importante pour les victimes. 

"On attend qu'il y ait un débat de fond pour que les choses soient à la fois révélées, comprises. Parce que ce n'est pas vraiment le procès du cardinal Barbarin, mais le procès de la hiérarchie puisqu'il y a six personnes citées à comparaître, dont quelqu'un du Vatican qui malheureusement ne sera pas là aujourd'hui puisque le Vatican nous a fait valoir une immunité diplomatique", explique Pierre-Emmanuel Germain-Thill, l'une des victimes non prescrites du père Preynat, dont le procès est attendu dans le courant de l'année.

Pour les parties civiles, ce procès est donc avant tout le procès d'un système, plus que celui d'un seul homme. "Nous avons porté plainte contre six personnes. C'est parce que ces personnes sont liées via l'affaire Preynat, ont eu des informations et ont su les faits de ce prêtre il y a quelques années déjà", précise Pierre-Emmanuel Germain-Thill.

Et c'est tout ce système qui a permis de couvrir les abus du père Preynat. "Le cardinal Barbarin a avoué publiquement qu'il avait rencontré le prêtre il y a quelques années et des années après avoir recueilli ses aveux, il l'a promu doyen, ce qui parait pour moi scandaleux, de donner plus de responsabilités à quelqu'un qui vous a avoué avoir violé des enfants et abusé d'eux".

À lire aussi
justice
Affaire Preynat/Barbarin : la condamnation d'un prêtre, la démission d'un évêque

Du côté de la défense, on entend bien obtenir la relaxe pour le cardinal. Pour eux, avoir connaissance d'une rumeur, ce n'est pas avoir connaissance de faits précis. Un argumentaire qui choque les victimes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Église Pédophilie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants