1 min de lecture Religions

Le cardinal Barbarin a démissionné

La démission du cardinal Barbarin a été acceptée par le pape, a annoncé le diocèse de Lyon vendredi 6 mars.

Le cardinal Barbarin, le 4 mars 2016 (illustration)
Le cardinal Barbarin, le 4 mars 2016 (illustration) Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
et AFP

Le cardinal Barbarin a démissionné, a annoncé le diocèse de Lyon vendredi 6 mars, a annoncé l'administrateur apostolique Mgr Michel Dubost. Le prélat avait été mis en cause pour ses silences sur des abus sexuels par un ancien prêtre du diocèse avant d'être relaxé, 

Le Pape a accepté sa démission, a-t-on appris par l'Agence France Presse, après avoir d'abord refusé. "Peut-être n'est-il pas innocent, mais il faut présumer qu'il l'est", avait estimé le souverain pontife en avril 2019.

Le cardinal Barbarin avait fait part de sa volonté de démissionner peu après  l'annonce de sa relaxe par la cour d'appel de Lyon le 30 janvier. Il avait déclaré vouloir permettre à l'Eglise de "tourner la page" de cette affaire, symbole des défaillances de l'Église face à la pédocriminalité dans ses rangs. 

Barbarin, prélat conservateur et symbole de l'omerta dans l'Église

Devenu le symbole des silences de l'Église face à la pédophilie, le cardinal Philippe Barbarin quitte l'archevêché de Lyon avec l'image d'un homme aux positions rigoristes, dont l'intransigeance a fait grincer des dents jusqu'au sein du diocèse. 

À lire aussi
Le pape François au Vatican le 5 septembre 2018 pape François
Mort de George Floyd : le pape juge "intolérable" toute forme de racisme

Lui que les victimes du père Bernard Preynat ont accusé de manquer d'empathie à leur égard a reconnu qu'il fallait prier "d'abord pour elles". Ce sont "des actes affreux et il est important qu'une page se tourne" avec un nouvel archévêque. 

Intellectuel à l'élocution singulière, voire déroutante, Philippe Barbarin est né le 17 octobre 1950 à Rabat, dans une famille de onze enfants. 

Arrivé à Lyon en 2002 avec l'image d'un prélat dynamique qui lui vaut le surnom de "Monseigneur 10.000 volts", le Primat des Gaules voit son destin basculer en 2015 lorsqu'éclate l'affaire Preynat. Cet ex-prêtre du diocèse de Lyon, dont le jugement est attendu le 16 mars, est suspecté d'avoir abusé sexuellement de nombreux scouts entre 1971 et 1991. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Religions Lyon Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants