1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Grégory : qu'est-ce que la stylométrie, au cœur de l'enquête ?
1 min de lecture

Affaire Grégory : qu'est-ce que la stylométrie, au cœur de l'enquête ?

ÉCLAIRAGE - Les investigations ont été relancées et une expertise de stylométrie a été demandée à une start-up suisse. De quoi s'agit-il ?

Photo non datée du petit Grégory Villemin, 4 ans, retrouvé noyé le 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans la Vologne.
Photo non datée du petit Grégory Villemin, 4 ans, retrouvé noyé le 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans la Vologne.
Crédit : AFP
Affaire Grégory : qu'est-ce que la stylométrie, au cœur de l'enquête ?
01:41
Thomas Prouteau - édité par Coline Daclin

36 ans après la mort du petit Grégory, retrouvé ligoté dans la Vologne (Vosges), la justice poursuit ses investigations. D'après nos confrères du Parisien, le nouveau magistrat en charge du dossier a procédé à de nouvelles auditions de témoins, il y a quelques jours. Il attend beaucoup des résultats d'une expertise sur les lettres du ou des "corbeaux" qui avaient menacé les parents, puis revendiqué l'assassinat de l'enfant. Avec une technique particulière : la stylométrie.

Il s'agit d'une science ancienne, qui se targue de pouvoir identifier les auteurs de textes dont l'origine est incertaine ou disputée. La stylométrie analyse et dénombre tous les éléments, toutes les briques qui font le style d'un texte : champ lexical, syntaxe, usage des ponctuations, répétitions, espaces entre les lettres... Des statistiques aboutissent à une signature unique selon les promoteurs de la stylométrie.

D'autant plus qu'il est possible aujourd'hui de bénéficier du calcul informatique pour comparer les données. On comprend pourquoi la précédente juge en charge du dossier s'est laissé séduire en 2017 par les services d'une société suisse, Orphanalitics. 

Les résultats constituent-ils une preuve ?

La magistrate leur a confié les quatre principales lettres de "corbeau" reçues par la famille Villemin avant et juste après la mort du petit Grégory en 1984, ainsi que toutes sortes d'écrits de l'entourage familial. Objectif : identifier enfin le ou les "corbeaux" alors que les expertises graphiques ont désigné tour à tour Bernard Laroche, Monique Villemin, ou encore Jacqueline Jacob

À lire aussi

Plus de deux ans après, les résultats ne sont toujours pas connus et les parties civiles se montrent très circonspects sur cette technique qui n'apportera pas de preuves mais de simple présomptions.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/