2 min de lecture Lutte ouvrière

Affaire Grégory : "C'est le fait divers du siècle", assure Éric Brunet

ÉDITO - Éric Brunet revient sur l'affaire Grégory qui, au-delà d'un fait divers vieux de 35 ans, représente une lutte des classes.

Eric Brunet La semaine politique d'Eric Brunet Eric Brunet iTunes RSS
>
Affaire Grégory : "C'est le fait divers du siècle", assure Éric Brunet Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
Eric Brunet édité par Nicolas Barreiro

Un nouveau rebondissement est venu chambouler l'actualité judiciaire le mardi 15 décembre. Les investigations ont repris dans l'affaire Grégory, 35 ans après la disparition du petit garçon de 4 ans. Le Parisien révèle que plusieurs témoins ont été auditionnés, mais surtout une analyse en stylométrie, l'analyse de la tournure des phrases, des expressions et de la ponctuation grâce à un logiciel algorithmique.

Ces analyses auraient permis d'identifier le corbeau. Si l'information est confirmée, ce serait peut-être le tournant décisif de cette enquête. Pour les Français, c'est vrai que cette affaire Grégory c'est tout simplement le faits divers du siècle, très loin devant LandruPetiot, Dominici, FourniretDupont de Ligonnès…  C'est l'énigme policière ultime.

Ce que l'on sait moins, c'est qu'il y aussi une dimension politique dans cette affaire de lutte des classes. Le père de Grégory par exemple était contremaître et dans sa famille, on n'aimait pas les cadres. Sa femme et lui étaient surnommés les "Giscard". Après le meurtre de leur enfant, le couple Villemin a choisi pour défenseur Henri-René Garaud, qui était une star du barreau mais aussi membre d'un parti très à droite et favorable au rétablissement de la peine de mort. Dès lors, pour l'opinion publique, les parents de Grégory étaient des petits bourgeois de droite.

En face, Bernard Laroche, le suspect numéro un. Lui, c'était l'incarnation de l'ouvrier, délégué CGT, surnommé "Popov" au travail, avec une grosse moustache. Quand il se fait arrêter, il est en bleu de chauffe sur son lieu de travail, à l'usine. Il prend pour avocats deux hommes très marqués à gauche : Gérard Welzer, un jeune loup socialiste et le communiste Paul Prompt, qui était avocat de la CGT. C'est aussi ça l'affaire Grégory, une histoire qui tient en haleine la France entière depuis 35 ans et jalonnée de nombreux drames et rebondissements. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Lutte ouvrière Société Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants