2 min de lecture Justice

Affaire Elisa Pilarski : Curtis, le pitbull de son compagnon, seul responsable de sa mort

Selon le rapport de deux experts vétérinaires, le pitbull du compagnon de la victime serait le seul dont les empreintes correspondent aux morsures retrouvées sur Elisa Pilarski.

Elisa Pilarski et le chien de son compagnon, Curtis.
Elisa Pilarski et le chien de son compagnon, Curtis. Crédit : Capture d'écran Facebook
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

La lumière sur la mort d'Elisa Pilarski serait sur le point d'être faite. La jeune femme enceinte de 6 mois est morte le 16 novembre 2019 des suites de plusieurs morsures de chiens. Le mystère restait entier quant à la nature exacte des blessures infligées à la jeune femme, décédée d'un choc hémorragique "consécutif à de multiples plaies, dont les caractéristiques suggéraient l'action d'un, ou plus probablement de plusieurs chiens", indiquait le rapport d'autopsie. 

Les enquêteurs se sont alors penchés sur les 21 chiens pratiquant la chasse à courre à proximité de la forêt de Retz, dans l'Aisne, ou le corps a été retrouvé. Une réquisition judiciaire a alors été pratiquée sur les 62 chiens de l'association Rallye de la passion, organisatrice de la chasse afin de comparer leur ADN avec ceux retrouvés sur le corps d'Elisa Pilarski ainsi que les traces de morsures. Les résultats, attendus courant 2020, ne sont toujours pas disponibles. 

La mâchoire de Curtis correspond aux morsures

Curtis, l'american pitbull terrier, dressé par son compagnon Christophe Ellul, était lui aussi dans le viseur des enquêteurs. Et selon le rapport d'expertise vétérinaire consulté par BFMTV et Le journal du dimanche, c'est bien Curtis qui aurait infligé les morsures à Elisa Pilarski.  

Selon l'expertise de deux vétérinaires des cours d'appel de Reims et Toulouse, la mâchoire du pitbull est la seule correspondant aux blessures. Ils expliquent également que le dressage des chiens de chasse à courre fait que la présence d'un être humain de les intéresse pas. Par contre, le dressage de Curtis semble bien être la source du problème

À lire aussi
Joël Le Scouarnec lors de son procès à Saintes (Charente-Maritime), le 13 mars 2020. justice
Le Scouarnec : le procès de l'ex-chirurgien accusé de viols commence ce lundi

En effet, Christophe Ellul aurait bâclé le dressage de son chien, et l'aurait dressé "au mordant", c'est à dire à mordre systématiquement. Il est conditionné à cela à l'aide de la suspension d'un leurre qu'il doit mordre en sautant, rapportent nos confrères. La pratique est interdite en France et considérée comme de la maltraitance sur animal. L'animal ne peut s'arrêter de mordre que par la force ou par épuisement. 

Selon les premières conclusions, Curtis serait le seul responsable de la mort d'Elisa Pilarski. Le chien se serait même griffé lui-même pour enlever sa muselière. Les vétérinaires pensent que la présence des 21 chiens de la chasse à courre aurait contribué à exciter Curtis. Même si aucune trace de lutte entre le pitbull et la meute n'a été relevée.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Enquête Aisne
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants