2 min de lecture Enquête

Affaire Adama Traoré : 14 nouvelles investigations sont lancées

Les juges d'instruction ont ordonné le lancement d'une dizaine de nouvelles enquêtes, dont certaines à la demande de l'avocat de la famille d'Adama Traoré.

En juillet 2017, un millier de personnes avaient déjà marché en mémoire d'Adama Traoré
En juillet 2017, un millier de personnes avaient déjà marché en mémoire d'Adama Traoré Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

Un rebondissement de plus dans l'affaire Traoré. Les juges d'instruction en charge de l'enquête sur la mort du jeune homme à l'été 2016 à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) après son interpellation par des gendarmes ont ordonné de nouvelles investigations centrées sur le passé de cet homme et des gendarmes a-t-on appris ce vendredi 17 juillet. Ils en auraient lancé 14, selon Franceinfo.

Les juges d'instruction ont accepté dans une ordonnance le 10 juillet certaines demandes de l'avocat de la famille Traoré Me Yassine Bouzrou, notamment celles visant à joindre au dossier d'enquête l'ensemble des antécédents judiciaires ou des procédures dans lesquelles Adama Traoré a pu être impliqué.

Les magistrats-instructeurs demandent notamment à ce que soient "mises en exergue" les procédures passées dans lesquelles Adama Traoré a été mis en cause et dans lesquelles les gendarmes qui l'ont interpellé étaient intervenus, ce qui pourrait permettre d'établir s'il existait un contentieux entre eux.

Les trois juges d'instruction demandent également que soient produits les dossiers administratifs des trois gendarmes ainsi que leurs antécédents judiciaires.

L'IGGN recherche de nouveaux témoins

À lire aussi
Un incendie en forêt (illustration) algérie
Incendies en Algérie : plus de 8.000 hectares brûlés, une enquête ouverte

Les juges ont cependant refusé pour l'instant la reconstitution des faits demandée de manière répétée par Me Bouzrou, expliquant qu'ils se prononceraient sur le sujet après le retour de la nouvelle expertise médicale confiée à quatre médecins belges et attendue pour janvier 2021.

Ils ont également refusé le désaisissement de l'enquête de l'Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) au profit de la Brigade criminelle, comme demandé par Me Bouzrou : l'IGGN se voit confier l'ensemble des nouvelles investigations, parmi lesquelles le travail d'identification de nouveaux témoins qui auraient pu assister à la première arrestation du jeune homme de 24 ans.

Une avancée positive pour la famille

"Nous constatons qu'après quatre années d'inertie et des manifestations dénonçant le déni de justice, les juges ont, depuis le rassemblement devant le Palais de justice du 2 juin 2020, ordonné 16 actes d'investigation et une expertise médicale confiée à des médecins étrangers", a relevé Me Bouzrou dans un communiqué.

"Bien qu'il s'agisse d'une avancée positive pour le dossier, nous ne pouvons que déplorer le comportement des magistrats instructeurs et confirmer notre demande de récusation de ces derniers", a affirmé le conseil.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enquête Justice Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants