1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Traoré : la famille soulève l’hypothèse de la "vengeance" d’un gendarme
2 min de lecture

Affaire Traoré : la famille soulève l’hypothèse de la "vengeance" d’un gendarme

Info RTL INFO RTL - Un des fonctionnaires qui a participé à l’interpellation d’Adama Traoré, le 19 juillet 2016, avait déjà effectué "3 ou 4" interpellations houleuses dans les années précédentes. L’avocat de la famille demande que "toutes les procédures" impliquant Adama Traoré et les gendarmes présents le 19 juillet soit versées au dossier.

En juillet 2017, un millier de personnes avaient déjà marché en mémoire d'Adama Traoré.
En juillet 2017, un millier de personnes avaient déjà marché en mémoire d'Adama Traoré.
Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Thomas Prouteau

Nouvel épisode dans l’Affaire Traoré. Selon une demande d’acte que RTL a pu consulter, l’avocat de la famille d’Adama Traoré, désormais érigé en symbole des violences policières en France, demande aux juges le versement au dossier de plusieurs PV d'interpellations antérieurs au décès. 

En cause, les déclarations du gendarme nommé "Romain" devant l’IGGN (le service d’enquête interne à la gendarmerie) le 29 juillet 2016 : "Je ne peux pas vous dire combien de fois j'ai procédé à son interpellation mais peut être trois ou quatre fois en 3 ans. A chaque fois, cela s'est toujours mal passé car il y a toujours eu une opposition violente de cet individu. Il y a eu des violences, des rebellions, des outrages, des fuites".
 
L’avocat de la famille s’interroge donc sur l’existence d’un "différend" entre des membres des forces de l’ordre et Adama Traoré. Pour le savoir Yassine Bouzrou demande le versement de tous les PV d’interpellation qui ont pu concerner le jeune homme et les gendarmes impliqués dans les faits du 19 juillet 2016. Ainsi que toutes les procédures où Adama Traoré aurait été mis en cause pour des faits de rébellion, outrage ou violences envers une personne dépositaire de l’autorité publique.
 
Les conclusions de l’avocat vont sans aucun doute faire des vagues. Yassine Bouzrou déduit de ces faits qu’il existait une "animosité" entre le gendarme et Adama Traoré et s’interroge sur une volonté de "vengeance" du gendarme. Interrogé par RTL il ajoute : "Est-ce par vengeance qu’Adama Traoré a pris le poids de trois gendarmes sur lui, soit environ 250 kilos ? Cette hypothèse doit être envisagée par la justice".

Un "feuilleton" dénoncé par l'avocat du gendarme

L'avocat du gendarme concerné, Rodolphe Bosselut dénonce un "feuilleton" entretenu par l'avocat de la famille : "Découvrir au bout de quatre ans d'instruction qu'il y aurait encore des actes à réaliser ou des témoins-clefs à interroger, déclare l'avocat à RTL, c'est la preuve d'une seule chose : la volonté de faire durer artificiellement le dossier pour l'exploiter médiatiquement".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/