2 min de lecture Chine

Virus en Chine : quel impact sur l'économie chinoise ?

ÉDITO - La propagation du virus, de la famille du Sras, en Chine fait craindre un ralentissement de l'économie, alors que le pays montre déjà des signes de faiblesse. En 2003, une épidémie semblable avait fortement freiné l'activité de l'empire du Milieu.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Virus en Chine : quel impact sur l'économie chinoise ? Crédit Image : NICOLAS ASFOURI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Benoît Collet

La nouvelle épidémie proche du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) se développe en Chine, alors que l'économie du pays montre des signes de ralentissement inédits. Plus de 200 cas de ce nouveau coronavirus ont été identifiés le 20 janvier en Chine et dans la région, faisant craindre une épidémie semblable à celle de 2003, qui avait fortement freiné l'activité du monde chinois

La bourse chinoise a d'ailleurs chuté le 21 janvier, alors que les Chinois se préparent à fêter leur Nouvel an. Un événement qui déclenche toujours une fureur de la locomotion : il s'agit du plus grand déplacement humain de la planète, avec des centaines de millions de personnes qui se rendent dans leur famille. La crainte de l'épidémie pourrait dissuader les familles d'entreprendre le voyage, un mauvais coup pour la croissance.

Ralentissement des exportations

La vitalité économique du pays connaît une inflexion sans précédent depuis au moins une génération. Un vrai coup de frein, qu'on observe sur à peu près tous les indicateurs. Le marché automobile, le plus grand du monde, avec 28 millions de véhicules annuels est en négatif pour la deuxième année consécutive, une première depuis 1990. 

Les exportations ralentissent aussi, au point que le solde extérieur de la Chine est à peu près équilibré, là encore une première depuis des décennies. Une situation causée en partie par la guerre commerciale déclenchée Donald Trump. Autre signe de ralentissement, la production d'électricité ne progresse plus que de 4% par an, alors qu'elle s'affichait auparavant à deux chiffres.

La Chine rompt avec l'hypercroissance

À lire aussi
Le drapeau national chinois flottant dans l'air (illustration) diplomatie
L'ambassade de Chine en France plaide le piratage après une nouvelle polémique

Les trente glorieuses chinoises, cette période exceptionnelle d'exode rural massif et de développement urbain prennent fin. Le pays conserve encore de beaux restes : 6% de croissance en 2019, même s'il s'agit du chiffre le plus faible depuis 29 ans. 
 
Pour les années qui viennent, les experts pronostiquent 3 à 4% de croissance. Sans compter les difficultés démographiques qui arrivent. Le 17 janvier, le bureau de la statistique chinois a annoncé qu'en 2019 il n'y avait eu que 14, 7 millions de naissances dans le pays, soit le chiffre le plus faible en soixante ans, malgré la fin de la politique de l'enfant unique.
 
Dès 2030, la démographie chinoise pourrait ainsi se mettre à chuter. D'ores et déjà la population active chinoise diminue, de quelques millions chaque année. C'est probablement ce qui explique en partie la détérioration de la compétitivité du pays, avec la hausse des salaires, liée à la pénurie de ressources croissante que connaissent les entreprises. 

À cela s'ajouteront bientôt les coûts du vieillissement, le financement du système de retraite et de santé, que le gouvernement va devoir financer à une échelle considérable. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chine Croissance Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants