2 min de lecture Présidentielle américaine

Trump-Biden : un débat violent, "à l'image de la campagne" pour une experte

INVITÉE RTL - Selon Marie-Cécile Naves, directrice de recherches à l'IRIS, Biden a été "combatif" face à un Trump qui "a fait du Trump".

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Trump-Biden : un débat violent, "à l'image de la campagne" selon une experte Crédit Image : JIM WATSON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Philippe Corbé

Le premier débat de la campagne présidentielle aux États-Unis a été électrique. Il s'est déroulé dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 septembre à Cleveland, dans l'Ohio. Selon Marie-Cécile Naves, directrice de recherches à l'Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), le débat a été "à l'image de la campagne, c'est-à-dire de plus en plus tendu, de plus en plus violent".

Outre Donald Trump "qui a fait du Trump", Joe Biden s'est illustré avec des invectives à l'intention de son adversaire et notamment un : "Tu vas la fermer, mec ?". Pour la spécialiste des États-Unis, Biden a été "très combatif". "C'est l'image d'un 'Sleepy Joe' qui s'effondre", déclare-t-elle au micro de RTL. "Sleepy Joe", qui signifie "Joe l'endormi", est l'un des surnoms donnés par Donald Trump à son adversaire pour le disqualifier auprès de la population.

Trump insiste sur le vote par correspondance

De son côté, le correspondant de RTL aux États-Unis Philippe Corbé regrette un débat "minable" et "insupportable à regarder", dans un pays qui se vante pourtant d'être "la plus grande démocratie du monde". Pour lui, Trump a surtout cherché à plaire à sa base : une stratégie qui pourrait lui être néfaste puisqu'il doit encore convaincre les électeurs modérés. "Biden a entre 6 et 9 points d'avance dans les sondages", assure-t-il.

Le président américain a également manqué de clarté sur certains enjeux comme le climat ou la nomination d'un nouveau juge à la Cour suprême, estiment les deux spécialistes. En revanche, il a insisté "très lourdement sur le vote par correspondance", estime Marie-Cécile Naves. Donald Trump assure en effet que les risques de fraude sont importants, même si de nombreux spécialistes soutiennent le contraire.

À lire aussi
Le démocrate Joe Biden, le 28 juillet 2020, à Wilmington dans le Delaware Présidentielle américaine
Présidentielle américaine : Joe Biden a voté par anticipation

"Son intérêt c'est que le scénario de 2016 se reproduise, que les démocrates s'abstiennent", explique la directrice de recherches à l'IRIS. Selon elle, les républicains devraient avoir plus tendance à se déplacer aux urnes dans ces conditions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Élections américaines
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants