2 min de lecture États-Unis

Présidentielle américaine : ce qu'il faut retenir du débat entre Trump et Biden

DÉCRYPTAGE - Lors d'un duel télévisé, mardi 29 septembre, le candidat démocrate a traité son adversaire républicain de "menteur" puis de "clown", alors que la confrontation virait à la cacophonie.

Donald Trump et Joe Biden, le 29 septembre 2020
Donald Trump et Joe Biden, le 29 septembre 2020 Crédit : MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre et AFP

Insultes, attaques personnelles et autres invectives... Le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden mardi 29 septembre restera comme un spectacle chaotique qui ne sera jamais parvenu à entrer dans le fond des sujets d'un pays endeuillé par la pandémie de coronavirus, où la crise économique sévit et qui essuie des divisions profondes sur le plan sociétal. 

Dans un moment de télévision encore jamais atteint lors d'un face-à-face présidentiel, le candidat démocrate n'a pas hésité à demander au président des États-Unis de "la fermer", avant, un peu plus tard, de le traiter de "clown". "Il n'y a rien d'intelligent en vous", a de son côté lancé Donald Trump, en mauvaise posture dans les sondages, qui espérait un faux-pas de son rival qui n'a pas eu lieu.

PODCAST

Mâchoires serrées et air renfrogné, le locataire de la Maison Blanche s'est efforcé de dépeindre son adversaire comme une marionnette de la "gauche radicale", que ce soit sur la santé, la sécurité ou le climat. De son côté, l'ancien vice-président de Barack Obama, dont la combativité suscitait des interrogations, a tenu le choc dans ce face-à-face organisé à Cleveland.

Éviter "4 années de plus de mensonges"

Les yeux plantés dans la caméra, il a régulièrement pris les Américains à témoin, les appelant à se rendre aux urnes pour éviter "quatre années de plus de mensonges" et accusant le président Trump d'être "le caniche" du dirigeant russe Vladimir Poutine. "Il est le caniche de Poutine. Il refuse de dire quoique ce soit à propos des primes pour tuer des soldats américains", a lancé l'ancien vice-président de Barack Obama. 

À lire aussi
Des touristes sur un glacier, en Alaska séisme
Alaska : alerte au Tsunami après un séisme d'une magnitude de 7,5


Si Joe Biden s'est engagé à accepter le résultat du scrutin, Donald Trump a lui esquivé, se bornant une fois de plus à affirmer sans preuves que le vote par correspondance, qui s'annonce important en raison du Covid-19, favoriserait des "fraudes" sans précédent et pourrait empêcher de connaître le vainqueur "avant des mois".

Le président sortant a peiné, tout au long du débat, à reprendre la main, tentant continuellement d'interrompre "Joe" jusqu'à se faire fermement rappeler à l'ordre par le modérateur, le journaliste de Fox News Chris Wallace.

"Êtes-vous pour la loi et l'ordre?", a interrogé Donald Trump, cravate sombre rayée de rouge, dans un échange particulièrement tendu, où il a accusé son rival de faiblesse face à la criminalité et aux violences. "La loi et l'ordre avec la justice", a répondu son adversaire démocrate, cravate à fines rayures noires et blanches.

Covid-19 : "Le président n'a aucun plan"

Le milliardaire républicain s'est aussi attiré de vives critiques du camp démocrate pour avoir semblé tergiverser lorsque le journaliste lui a demandé s'il était prêt à condamner les suprémacistes blancs.

Les deux candidats septuagénaires se sont également écharpés sur le bilan de la pandémie de Covid-19 aux États-Unis, pays le plus endeuillé au monde avec plus de 205.000 morts. "Vous n'auriez jamais pu faire le travail que nous avons fait, vous n'avez pas cela dans le sang", a martelé Donald Trump. "Je sais ce qu'il faut faire" tandis que "le président n'a aucun plan", a répondu Joe Biden.

Décousu, confus, pas à la hauteur des enjeux de ce scrutin historique, "ce débat restera comme l'un des pires de l'histoire", selon nombre d'observateurs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Présidentielle américaine Donald Trump
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants