3 min de lecture Coronavirus États-Unis

Suspension de Johnson & Johnson : la piste de la pilule contraceptive étudiée

Mardi 13 avril, les autorités sanitaires américaines ont donc décidé de suspendre temporairement le vaccin Johnson & Johnson après 6 cas de thromboses cérébrales recensés.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
Johnson & Johnson : les États-Unis étudient la piste de la pilule contraceptive Crédit Image : KAMIL KRZACZYNSKI / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Lionel Gendron édité par Sarah Belien

Le vaccin Johnson & Johnson a été temporairement suspendu par les autorités sanitaires américaines mardi 13 avril. Ce qui les préoccupe ce sont ces 6 cas de thrombose, des caillots sanguins dans le cerveau.

Cela ne va pas ralentir la vaccination aux États-Unis. Mardi, ceux qui devaient recevoir une dose Johnson & Johnson ont reçu à la place une dose de Pfizer BioNtech ou Moderna. Joe Biden a confirmé tout à l’heure que les États-Unis avaient sécurisé un stock de 600 millions de doses, uniquement avec ces deux vaccins. Et pour l’instant, aucun problème n’a été détecté sur ces deux vaccins.

Ce qui inquiète Washington ce sont les effets sur ceux qui étaient déjà méfiants. Selon plusieurs sondages, ces personnes réticentes se comptent en dizaines de millions. Les responsables sanitaires disent qu’il faut inverser l’équation. Que cette pause est une preuve que tout est transparent et qu’il n’y a pas un vaste complot pour forcer les Américains à se faire vacciner, tout en leur cachant des informations importantes.

Dernier point donné par les officiels : ces complications, si elles sont bien liées au vaccin Johnson & Johnson, représentent mois d’un cas sur un million.

Une erreur de manipulation à la production

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus : quelles solutions pour AstraZeneca, le vaccin mal-aimé ?

Mais ces cas de thrombose ne sont pas le premier problème que rencontre la firme Johnson & Johnson. 15 millions de doses sont parties à la poubelle en raison d’une possible erreur de manipulation dans une usine de Baltimore. Une usine où l’on produit le vaccin Johnson & Johnson, et Astrazeneca. Et c’est par crainte d’un mélange entre composants Astrazeneca et Johnson & Johnson que les doses ont été écartées.

C’est deux vaccins utilisent la même technique dite, à vecteur viral. On prend comme support un virus qui transporte dans l’organisme des informations génétiques qui vont combattre le Covid. Ce virus support s’appelle: l’adénovirus. Même si c’est encore une hypothèse, le problème pourrait venir de là. Car les vaccins Pfizer et Modrna, qui utilisent la technique de l'ARN messager n’ont pas de soucis. Dans quelques cas rares, le corps surréagirait aux informations envoyées par le virus support, ce qui pourrait expliquer les caillots sanguins.

Autre piste étudiée : les six cas détectés sont six femmes jeunes, de 18 à 48 ans. Rien n'est encore établi mais le conseiller scientifique de Joe Biden a bien dit qu’ils étudiaient l’aspect hormonal et notamment la piste d’un lien avec la pilule contraceptive pour expliquer la formation de ces caillots sanguins.

La livraison suspendue en Europe

Et les vaccins ont commencé à être acheminés depuis le début de la semaine. 200.000 étaient prévus pour la France. Mais aucun n'a été administré. Notamment parce que l'Agence européenne du Médicament, a annoncé dès la semaine dernière qu’elle voulait enquêter sur un lien entre le vaccin Johnson & Johnson avec des thromboses.

360.000 doses devaient arriver la semaine prochaine. Mais pour l’instant Johnson & Johnson suspend ses livraisons. Les régulateurs américains ne donnent pas de date pour ses recommandations. Mais ils parlent en jours, et pas en semaines. Une importante réunion doit avoir lieu aujourd’hui avec les différents experts, sous l’égide de l’agence américaine des médicaments. On n’en saura peut-être un peu plus à son issue.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus États-Unis États-Unis Médicaments
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants