1 min de lecture Virus

AstraZeneca et Johnson & Johnson : qu’est-ce que les adénovirus, au centre des soupçons ?

Les adénovirus utilisés comme support pour les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson sont au centre des soupçons de thromboses.

Une fiole du vaccin AstraZeneca. (Illustration)
Une fiole du vaccin AstraZeneca. (Illustration) Crédit : ARMEND NIMANI / AFP
Camille Guesdon
Camille Guesdon et AFP

Les adénovirus, le type de virus utilisé comme support pour les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson, sont au centre des soupçons de thromboses. Les deux vaccins en questions sont suspectés de provoquer un type très rare de caillots sanguins qui ne sont pas de simples phlébites mais des thromboses très inhabituelles. Selon l'Agence européenne des médicaments, à propos du vaccin AstraZeneca, elles sont atypiques de par leur localisation car elles touchent "des veines du cerveau (thrombose des sinus veineux cérébraux)" et, dans une moindre mesure, l'abdomen.

Mais si rien ne le prouve pour l'instant, il est de plus en plus probable que ces problèmes sanguins soient liés à la technique sur laquelle sont basés ces deux vaccins, qui sont des vaccins dits à "vecteur viral". C'est-à-dire qu'on prend comme support un autre virus qu'on modifie, afin qu'il transporte dans l'organisme des informations génétiques permettant de combattre le Covid-19


Les deux vaccins utilisent comme support un type de virus très courant appelé adénovirus. AstraZeneca a opté pour un adénovirus de chimpanzé et Johnson & Johnson pour un adénovirus humain. Selon David Fisman, épidémiologiste à l'université de Toronto, le fait que des problèmes similaires aient été observés avec ces vaccins "pourrait suggérer que le problème vient du vecteur adénovirus". Pour l'heure, il reste à savoir si ce type de problèmes sanguins est également observé avec le vaccin russe Spoutnik V, qui utilise lui aussi, deux adénovirus comme vecteurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Virus Santé Découverte scientifique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants