3 min de lecture Présidentielle américaine

Présidentielle : Donald Trump est-il prêt à tout pour être réélu ?

ÉCLAIRAGE - Le président américain a refusé mercredi de s'engager à un transfert pacifique du pouvoir en cas de défaite le 3 novembre. Une bataille judiciaire se profile déjà, et Donald Trump compte désormais sur une Cour Suprême acquise à sa cause.

Donald Trump le 10 juillet 2020
Donald Trump le 10 juillet 2020 Crédit : SAUL LOEB / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Donald Trump veut la victoire à tout prix. Donné en retard dans les sondages face à son adversaire démocrate Joe Biden, le milliardaire républicain n'a jamais caché qu'il contesterait un scrutin qui lui serait défavorable le soir du 3 novembre, dénigrant à l'envie le vote par correspondance comme une source de fraude massive. 

Mais depuis le décès de la juge progressiste de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg, cette perspective s'est encore renforcée, se transformant quasiment en stratégie de campagne. Mercredi 23 septembre, Donald Trump a même été jusqu'à refuser de s'engager à un transfert pacifique du pouvoir s'il venait à le perdre. "Il va falloir que nous voyions ce qui se passe", a-t-il pondéré. 

C'est que le président américain compte désormais une carte maîtresse dans son jeu, et il n'entend pas la gâcher. Samedi 26 septembre, il devrait, selon toute vraisemblance, nommer une conservatrice acquise à sa cause à la Cour suprême. Dès lors, si le vote des électeurs lui fait défaut le 3 novembre, ce sont les 9 sages qui se chargeraient de le désigner président pour un second mandat. 

"Débarrassons-nous de ces bulletins"

Surtout que Donald Trump, qui se méfie des sondages, ne peut imaginer un instant qu'il la perdra. Et la précédente élection ne peut que lui donner raison. En 2016, il l'avait remporté à la surprise générale, devant une Hillary Clinton pronostiquée victorieuse. Comment pourrait-il en être autrement cette fois selon lui, qui compte sur cette fameuse "majorité silencieuse" ne se prononçant que dans les urnes, et les urnes seulement. 

À lire aussi
Donald Trump à la Maison Blanche en mars 2020 États-Unis
"Enquête exclusive" : Donald Trump vu par d'anciens collaborateurs

Mercredi, Donald Trump n'a d'ailleurs pas manqué de réitérer ses attaques contre le vote à distance"Débarrassons-nous de ces bulletins" a-t-il dit, semblant appeler à une annulation des bulletins envoyés par la poste. Le républicain se plaint régulièrement des conditions d'organisation du scrutin et affirme que le vote par correspondance est source de fraudes potentielles. Ce qui est loin d'être prouvé. 

Trump compte sur une faible participation

Mais, alors que le vote par courrier devrait être beaucoup plus utilisé cette année du fait de la pandémie de Covid-19, les stratèges républicains comptent, eux, sur une faible participation pour s'assurer de la réélection de leur candidat. Le vote par correspondance serait en effet davantage utilisé par des électeurs urbains, démographiquement plus proches des démocrates. 

Par conséquent, "la campagne Trump a constamment essayé de rendre le vote plus difficile", rapporte le New York Times. La semaine dernière, la Cour suprême de Pennsylvanie a ainsi "statué que les fonctionnaires électoraux ne pouvaient pas comptabiliser les bulletins de vote qui arrivaient dans une seule enveloppe, plutôt que dans une seconde enveloppe "secrète'". 

Au total, environ 100.000 bulletins de vote pourraient ainsi ne pas être pris en compte, soit 1 à 2% de l'ensemble des votants de Pennsylvanie. Ce qui peut paraître insignifiant. Sauf qu'au moment où le pays compte 200.000 morts du Covidque le milliardaire ne cesse de promettre un vaccin (qui se fait attendre) avant le scrutin, et que l'élection s'apparente déjà à un référendum autour de sa personne et de sa présidence, chaque vote en moins est un vote en faveur de Donald Trump. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine Donald Trump Parti républicain
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants