1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Présidentielle américaine : le spectre du fiasco de l'an 2000 plane sur le scrutin
2 min de lecture

Présidentielle américaine : le spectre du fiasco de l'an 2000 plane sur le scrutin

PODCAST - Le souvenir de l'élection de 2000 est encore présent. Il y a 20 ans, tout s'était joué en Floride, État finalement remporté par George W. Bush avec seulement 537 voix d'avance sur Al Gore après un recomptage des votes.

Une lettre d'Amérique
Une lettre d'Amérique
Crédit : RTL Originals
64. Présidentielle américaine : le spectre du fiasco de l'an 2000 plane sur le scrutin
22:27
Lionel Gendron - édité par Camille Kauffmann

La tension entourant l'élection présidentielle américaine de 2020 résonne avec celle de l'an 2000. Cette année-là, le candidat démocrate Al Gore fait face au républicain George W. Bush. Le scrutin est extrêmement serré. Durant l'automne 2000, le favori des sondages change à neuf reprises.

En Floride, la bataille est épique. Car celui qui gagne ce "swing-state", est assuré de se retrouver à la Maison-Blanche. George W. Bush s'impose finalement en Floride, avec seulement 537 voix d'avance... Une défaite qu'Al Gore a difficilement accepté, d'autant qu'il a largement remporté le vote populaire au niveau national.

Cette élection a été un véritable fiasco. Dans une grande confusion, les médias américains ont d'abord annoncé Al Gore gagnant. Mais surtout, le parti démocrate a demandé de recompter les votes, en sous-entendant une éventuelle corruption et un souci de neutralité en Floride, le frère de George W. Bush étant le gouverneur de cet État-clé.

36 jours ubuesques suivront. Les votes sont recomptés, parfois à la main, des recours sont faits, des personnes s'aperçoivent qu'elles n'ont pas voté pour le candidat de leur choix. Mais le temps presse, les États-Unis ont besoin d'un président. La Cour Suprême tranche et décide de désigner vainqueur George W. Bush. Une décision encore aujourd'hui contestée par certains juristes.

Cette élection a conduit à une remise en question du système électoral américain. Car le fait de voter pour des grands électeurs dans chaque État permet d'élire un président sans qu'il ait la majorité des suffrages de la population. Et c'est ce cas de figure aussi, que certains Américains craignent pour l'élection du 46ème président des États-Unis. 

Abonnez-vous à ce podcast
À lire aussi

>> Une lettre d'Amérique, une série d'épisodes exceptionnels à retrouver chaque mardi. Une carte-postale sonore pour nous aider à mieux comprendre cette Amérique d'aujourd'hui, à la fois si familière et parfois totalement déconcertante. Un podcast RTL Originals.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/