1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Présidentielle américaine : l'Amérique plus divisée que jamais
2 min de lecture

Présidentielle américaine : l'Amérique plus divisée que jamais

REPORTAGE - Élu 46e président des États-Unis, Joe Biden aura pour première grande mission de réconcilier deux parties de l'Amérique que tout oppose.

Des partisans démocrates célèbrent la victoire de Joe Biden devant la Trump Tower le 7 novembre 2020.
Des partisans démocrates célèbrent la victoire de Joe Biden devant la Trump Tower le 7 novembre 2020.
Crédit : SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Une Amérique profondément divisée
05:03
Sina Mir - édité par Marie Gingault

Aux États-Unis, le premier chantier qui attend le nouveau président américain Joe Biden, est de rassembler des États qui n'ont jamais été aussi désunis. D'un côté, les villes de la côte Ouest et de la côte Est, de l'autre, les campagnes et les friches industrielles du centre des États-Unis : deux Amériques qui ont voté de façon complètement opposée. 

Quand on regarde la carte des votes, on se dit que ça va être très dur pour Joe Biden de rapprocher ces deux mondes. Par ailleurs, une scène assez symbolique résume très bien ce constat : on est l'après-midi de l'élection devant la Maison Blanche, les deux camps, les bonnets noirs du mouvement Black Lives Matter et les casquettes rouges des partisans de Trump, n'arrivent pas à se parler calmement. Il n'y a pas de violence physique, mais ces deux Amériques ne s'écoutent pas et se tournent même le dos alors qu'elles continuent de parler. 

Alors, pour dépasser cette image, on est parti dans l'Ouest de la Pennsylvanie, l'État qui a fait cette élection 2020. Ici, c'est la campagne et on vote à toutes les élections à plus de 70% Républicain. Cette année encore ça n'a pas manqué. Si certains partisans de Trump ne sont pas amers, d'autres sont en colère et rejettent la victoire de Joe Biden : "Dites en France qu'on est tous avec Trump ici, rentrez et dites-le : il a gagné et on est tous avec lui".

Il faut qu'on se rappelle qu'on est tous Américains

Daniela - une démocrate

Et quand on arrive à Philadelphie, sur la côte Ouest de la Pennsylvanie, à 2h30 de la campagne où l'on était, on retrouve dans les rues des gens qui sont mobilisés depuis des mois autour de mouvements féministes ou de défense de la communauté noire. Philadelphie n'a connu presque aucun désagrément ces derniers mois, par rapport à l'autre ville. 

À lire aussi

Toutefois, lorsqu'un militant démocrate noir comme Jamal, rencontre des supporters de Trump, le dialogue est rarement facile : "Cette division est née quand Obama a été élu, parce que les blancs les plus riches, qui majoritairement dirigent ce pays, ne veulent pas voir de noir dans ce bureau". 

Daniela, une démocrate au chômage qui a grandi dans le centre du pays, espère que Joe Biden saura trouver les actes derrière les paroles d'unité adressées au camp d'en face : "Je sais que les gens qui ont voté pour les républicains sont des bonnes personnes, ce n'est pas qu'ils sont méchants, donc je pense qu'il faut que nous, comme un peuple, on se rappelle qu'on est tous Américains à la fin !". Une empathie qui était assez rare en pleine campagne électorale, mais qui saura peut-être reprendre le dessus dans des jours plus sereins. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/