6 min de lecture Présidentielle américaine

Joe Biden président : le "survivant" qui voulait panser les plaies de l'Amérique

PORTRAIT - En 47 ans de vie politique, ce fervent catholique, qui se pose aujourd'hui en "rassembleur" de l'Amérique, aura connu des hauts et des bas à Washington, comme dans une vie marquée par les tragédies.

Joe Biden, catholique pratiquant, dans une église luthérienne du Wisconsin, le 3 septembre 2020
Joe Biden, catholique pratiquant, dans une église luthérienne du Wisconsin, le 3 septembre 2020 Crédit : JIM WATSON / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre et Philippe Corbé

Samedi 7 novembre, celui que l'on surnommait Joe "l'endormi" a réveillé Amérique. Cet homme de 77 ans qui, après quatre ans d'une présidence Trump houleuse, se sera présenté au monde comme un rassembleur, un pacificateur, un "guérisseur". 

Qui est ce 46e président des États-Unis, dont le costume semble avoir été taillé pour lui, tant son expérience, sa compassion et son empathie correspondent aux besoins d'une Amérique frappée par la pandémie, la crise économique, les divisions raciales et culturelles ? 

En 47 ans de vie publique, ce vieux routier de la politique aura très certainement connu des hauts et des bas dans sa longue carrière à Washington, mais également dans une vie personnelle marquée par les tragédies. Des drames qui l'auront façonnées et préparées, après deux échecs en 1988 et 2008, à occuper la plus haute fonction d'un pays meurtri, en faisant "un président qui rassemble et non pas qui divise".

Élu au Sénat à seulement 30 ans, vice-président de Barack Obama, apprécié, admiré, à gauche comme à droite, Joe Biden vient de confirmer qu'il était l'homme pour battre Donald Trump. Son histoire est celle d'un jeune homme issu d'une famille catholique, d’origine irlandaise. Son père vendait des voitures. Il parle souvent d’ailleurs de ses parents, des valeurs de courage, de droiture, de bonté, qu’ils lui ont inculqué.

"Joe middle class"

À lire aussi
people
Bernie Sanders : Jennifer Ellis, la créatrice des moufles, est devenue une star

Au Congrès il était surnommé "Joe middle class", c’est-à-dire "Joe classe moyenne" et selon lui ce n’était pas un compliment dans la bouche des autres élus, mais lui en est fier, il est vu comme un représentant de cette Amérique des travailleurs, comme l’un des leurs.

Fin 1972, Joe Biden est élu au Sénat, un avenir radieux s'ouvre à lui mais seulement quelques semaines avant sa prise de fonction, le sol se dérobe sous ses pieds. Il vit une tragédie qui a bouleversé sa vie et qui marque aussi la manière dont les Américains le regardent et l’écoutent aujourd’hui encore.

J’ai reçu un appel me disant que mon épouse et ma fille de 18 mois avaient été tuées dans un accident de voiture.

Joe Biden dans "Promise me Dad"
Partager la citation

Cette tragédie, Joe Biden en parle lui-même dans l'un de ses livres "Promise me Dad" (Promets moi, papa) : "J’étais un sénateur des États Unis nouvellement élu à 30 ans, lorsque j’ai reçu un appel me disant que mon épouse et ma fille de 18 mois avaient été tuées dans un accident de voiture, alors qu’elles étaient parties faire les courses de Noël. Mes fils Beau et Hunt étaient aussi dans la voiture. Ils s’en sont sortis mais après avoir passé des semaines à l’hôpital, avec de multiples fractures”.

Joe Biden l’écrit assez sobrement, mais les Américains savent plus précisément ce quis’est passé. La voiture où se trouvait sa famille a été écrasée par un camion. À l’hôpital, quand Hunter, trois ans, s’est réveillé, son grand frère Beau, 4 ans, s’est tourné vers lui, lui a pris la main, et lui a dit, “I love you, I love you, I love you”, “Je t’aime, je t’aime, je t’aime”.

>
9. Les tragédies de Joe Biden Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date :
ABONNEZ-VOUS À UNE LETTRE D'AMÉRIQUE

Biden songe alors à démissionner du Sénat avant même d’y avoir siégé, mais des proches le convainquent qu’il est important, pour ses fils, de ne pas lâcher prise. Deux ans plus tard, il rencontre Jill, une jeune enseignante, qui est toujours sa femme, et qui élève les garçons comme une mère. Ils auront une fille ensemble.

Beau et Hunter passent beaucoup de temps dans les bureaux d’autres sénateurs, notamment Ted Kennedy, démocrate, John McCain, républicain, tous les deux devenus des amis de Joe Biden, ils sont comme des parrains. Les garçons baignent dans la politique, suivent leur père lors de ses deux campagnes présidentielles ratées, en 1988 et en 2008.

Un lien très fort les unit, malgré les problèmes de drogues, d’addiction, d’alcoolisme de Hunter. Beau choisit de s’engager sous les drapeaux et est déployé en Irak. Son chemin est tout tracé. Il devient ministre de la justice dans l’État du Delaware. Il a bon espoir d’être élu gouverneur en 2016, et peut-être un jour se présenter à la présidentielle... 

>
10. Joe Biden peut-il battre Trump en 2020 ? Crédit Image : RTL Originals | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date :

Il avait toutes mes qualités sans mes défauts

Joe Biden à propos de son fils Beau
Partager la citation

"Joe 2.0" le surnommait Barack Obama. "Il avait toutes mes qualités sans mes défauts" confirme Joe Biden. Mais fin mai 2015, alors que tout Washington, jusqu’au président Obama, se demande si le vice-président Biden va se présenter à la primaire démocrate contre Hillary Clinton, la favorite, Beau Biden décède d’un cancer du cerveau. La même maladie qui a emporté ses parrains, le sénateur Ted Kennedy quelques années plus tôt, John McCain trois ans plus tard.

"Restaurer l'âme de la Nation"

Des tragédies dont il ressortira renforcé grâce à sa foi. Le natif de Scranton, en Pennsylvanie, revendique en effet haut et fort son identité d' "Irish catholic". C'est dans les valeurs des descendants catholiques irlandais qu'il dit tirer les siennes. Reprenant les mots d'une hymne catholique, il rappelait encore lors de son discours de victoire, comment la religion l'avait aidé à dépasser ces épreuves. 

"Dans les derniers jours de la campagne, j’ai pensé à un Hymne (religieux) qui compte beaucoup pour moi et ma famille", affirme le nouveau président américain, "en particulier pour mon fils décédé, Beau. Il capture la foi qui me soutient et qui, je crois, soutient l'Amérique".

"Et (Dieu) vous élèvera sur des ailes d'aigle, vous portera sur le souffle de l'aube, vous fera briller comme le soleil, et vous tiendra dans la paume de sa main", cite Joe Biden avant d'ajouter : "Et maintenant, ensemble 'sur des ailes d'aigle' nous nous embarquons dans l'œuvre que Dieu et l'Histoire nous ont appelé à accomplir". 

Et de terminer : "Avec un cœur plein et des mains fermes, avec foi en l'Amérique et les uns dans les autres, avec un amour du pays, et une soif de justice, soyons la nation que nous savons que nous pouvons être". 

>
54. Pourquoi Joe Biden veut-il "restaurer l'âme de la nation"? Crédit Image : RTL Originals | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date :

Dès le début sa campagne, en avril 2019, le candidat démocrate rappelait dans presque tous ses discours qu'il voulait "restaurer l’âme de la nation" américaine. Samedi, en devenant le 46e président des États-Unis, Joe Biden aura certainement marqué l'Histoire en acceptant à bras le corps son destin de "panseur de plaies" de l'Amérique : "This is the time to heal in America" ("Il est temps que l'Amérique guérisse"). 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Une lettre d'Amérique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants