1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Nucléaire : la coupure électrique de la centrale de Tchernobyl est-elle inquiétante ?
1 min de lecture

Nucléaire : la coupure électrique de la centrale de Tchernobyl est-elle inquiétante ?

Ce mercredi 9 mars, l'alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl a été "complètement" coupée. Pas de risque "d'impact majeur sur la sécurité", selon l'AIEA.

La centrale de Tchernobyl, en Ukraine (illustration).
La centrale de Tchernobyl, en Ukraine (illustration).
Crédit : Sergei SUPINSKY / AFP
Lison Bourgeois & AFP

"Le site n'a plus d'alimentation électrique", a déclaré l'opérateur ukrainien Ukrenergo sur sa page Facebook. Ce mercredi 9 mars, l'alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl a été "complètement" coupée. Cette déconnexion du réseau électrique serait due aux actions militaires de l'occupant russe. 

L'offensive étant en cours, "il n'y a pas de possibilité de rétablir les lignes", précise Ukrenergo. Cependant, la coupure de l'alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl ne présente "pas d'impact majeur sur la sécurité", selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (l'AIEA).

Selon le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, la centrale dispose de "générateurs de secours d'une capacité de 48 heures". "Après cela, les systèmes de refroidissement du combustible entreposé vont s'arrêter", a-t-il averti sur Twitter. 

Compte tenu du temps qui s'est écoulé depuis l'accident de 1986, "la charge thermique de la piscine et le volume de l'eau de refroidissement sont suffisants pour assurer une évacuation efficace de chaleur sans électricité", a estimé l'Agence internationale de l'énergie atomique (l'AIEA) sur Twitter. "L'AIEA ne voit pas d'impact majeur sur la sécurité", a-t-elle ajouté.

La transmission des données est coupée depuis mardi soir

À écouter aussi

Quelques heures plus tôt, l'AIEA avait indiqué que la "transmission à distance des données des systèmes de contrôle" installés sur place "avait été coupée". L'Agence faisait référence aux caméras et autres outils placés dans le cadre de sa mission de surveillance du caractère pacifique des programmes nucléaires dans le monde. 

Plus de 200 techniciens et gardes sont bloqués sur le site, travaillant depuis 13 jours d'affilée sous surveillance russe. L'AIEA a demandé à la Russie de les autoriser à effectuer des rotations avec d'autres équipes, le repos et les horaires fixes étant essentiels à la sécurité du site. 

"Je suis profondément préoccupé par la situation difficile et stressante dans laquelle se trouve le personnel de la centrale nucléaire de Tchernobyl et par les risques potentiels que cela comporte pour la sécurité nucléaire", a déclaré le directeur général Rafael Grossi. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/