1 min de lecture International

Les infos de 5h - Trump ne veut pas payer pour les jihadistes européens

Donald Trump a menacé mercredi de libérer dans leur pays d'origine les jihadistes européens détenus en Syrie si les pays européens, comme la France et l'Allemagne, ne les rapatriaient pas eux-mêmes.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 5h - Trump ne veut pas payer pour les jihadistes européens Crédit Image : Brendan Smialowski / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Générique 6
Alexandre de Saint Aignan et AFP

La mise en garde de Donald Trump à ses alliés européens. Pas question de payer pour garder leurs jihadistes pendant 50 ans. Le président américain menace de libérer les milliers de combattants étrangers de Daech en France, en Allemagne, d'où qu'ils viennent.

Ils ont été capturés par les Forces démocratiques syriennes avec l'aide des Américains...
"Nous détenons des milliers de combattants de l'EI en ce moment. Et l'Europe doit les reprendre", martèle Donald Trump.

"Si l'Europe ne les reprend pas, je n'aurai pas d'autre choix que de les libérer dans les pays d'où ils viennent, c'est à dire la France, l'Allemagne et d'autres endroits", a-t-il ajouté. "Nous les avons capturés, nous en avons des milliers et maintenant, comme d'habitude, nos alliés n'en veulent pas".


Il a aussi rappelé que le "califat" géographique de l'Etat islamique avait été rayé de la carte, appelant les pays confrontés à l'EI à en faire davantage pour éviter une résurgence du groupe jihadiste.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi
Des manifestants à Hong Kong, le 11 novembre 2019. international
Hong Kong : un homme transformé en torche humaine après une journée de tensions

Incendie - Un incendie impressionnant a fait au moins un mort et plusieurs blessés, près de l'hôpital Henri-Mondor de Créteil, dans le Val-de-Marne. Le feu s'est déclenché dans un grand immeuble de dix étages, où logent une partie des employés de l'hôpital.

Pédophilie - À Jonzac, en Charente-Maritime, un chirurgien pourrait avoir abusé de près de 200 victimes. Il est incarcéré depuis deux ans pour quatre viols sur mineurs. Lors d'une perquisition chez lui, les enquêteurs ont retrouvé un carnet comportant près de 200 noms. Une victime présumée témoigne sur RTL

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants