1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Les infos de 18h - Ces Français qui partent télétravailler en Grèce
2 min de lecture

Les infos de 18h - Ces Français qui partent télétravailler en Grèce

Des Français en télétravail ont décidé de partir en Grèce, notamment sur l'île d'Amorgos. Les hôtels affichent complets après une année marquée par une forte chute de l'activité touristique.

Une place sur l'île d'Amorgos (illustration).
Une place sur l'île d'Amorgos (illustration).
Crédit : CHRISTOS GOULIAMAKIS / AFP
Les infos de 18h - De nombreux Français en télétravail partent en Grèce
12:30
Le journal RTL du 04 mars 2021
12:30
Alexia Kefalas
Journaliste

Bien loin des débats et des conférences de presse du gouvernement, certains Français ont pris le large, direction la Grèce. On ne parle pas de vacances, mais bien de télétravail, au bord de la mer. C'est toujours plus sympathique que la vue sur le périphérique parisien. À Amorgos, les hôtels affichent complets et on ne compte plus les Français sur les carnets de réservation. 

Comme Thierry, beaucoup d'entre eux ont quitté l'Hexagone pour poser leurs valises dans ce petit coin de paradis, pourtant difficile d'accès : "Quand on a vu que la situation sanitaire ne s'améliorait pas à Paris, on s'est dit pourquoi ne pas partir", puisque "nous sommes en télétravail". "On est arrivé en novembre, on bosse dur, mais on prend des bains de soleil", explique-t-il. 

Conséquence : difficile de trouver une chambre de libre, comme le confirme la propriétaire d'un hôtel en bord de mer. "Nous avons une vue idéale et de bons petits plats, mais en arrivant, tous demandent si nous avons le wi-fi, c'est la condition", indique la gérante. Les hôtels de l'île retrouvent ainsi le sourire après une année 2020 marquée par une chute vertigineuse de l'activité touristique de plus de 74% pour l'ensemble du pays

À écouter également dans ce journal

Coronavirus - Alors que le Premier ministre Jean Castex s'exprime ce jeudi soir sur la situation sanitaire, de nouvelles restrictions sont attendues pour freiner l'épidémie et la propagation des nouveaux variants. 

À lire aussi

Faits divers - Les forces de l'ordre ont démasqué un homme qui aurait vendu le Code de la route à plusieurs candidats, à Toulouse. Environ 800 personnes auraient ainsi obtenu illégalement leur examen

Vaccination - Daniel Guillerm, président de la Fédération des Praticiens de Santé, se dit favorable à la vaccination obligatoire des soignants. "C'est la seule solution pour se sortir de cette pandémie", juge-t-il. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/