2 min de lecture Royaume-Uni

L'Écosse en route vers un nouveau référendum d'indépendance ?

C'est l'autre vainqueur des législatives britanniques du 12 décembre : le Parti national écossais a raflé 48 sièges au Parlement ouvrant la voie, après l'échec de 2014, à une seconde consultation sur l'indépendance écossaise.

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon célébrant la défaite de la cheffe des Libéraux-démocrates Jo Swinson jeudi 12 décembre 2019
La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon célébrant la défaite de la cheffe des Libéraux-démocrates Jo Swinson jeudi 12 décembre 2019 Crédit : ANDY BUCHANAN / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Le spectre d'un second référendum sur le Brexit à peine évacué, c'est celui-ci d'une nouvelle consultation sur l'indépendance écossaise qui vient hanter le 10 Downing Street ce vendredi 13 décembre. 

Certes, Boris Johnson a triomphé aux législatives, qui ont vu les conservateurs remporter jeudi une majorité de 365 sièges sur 650 à la Chambres des communes, mais le Premier ministre n'est pas le seul à se frotter les mains. Les europhiles du Scottish National Party (SNP) peuvent également savourer leur victoire.

Le parti indépendantiste écossais a en effet remporté une grande partie des sièges en Écosse, en obtenant 48 sièges (sur 59 circonscriptions) contre 35 précédemment. Le SNP est désormais la troisième force politique au Parlement. De quoi réalimenter les velléités des nationalistes écossais.

"L'Écosse doit avoir le choix de son propre avenir"

À lire aussi
L'archevêque de Canterbury, Justin Welby, primat de l'Eglise d'Angleterre Royaume-Uni
Royaume-Uni : le chef de l'Église anglicane veut revoir la représentation de Jésus

Ce succès "renforce le mandat" pour un nouveau référendum sur l'avenir de l'Écosse, opposée au Brexit, après celui perdu en 2014, a indiqué la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon. Pour elle, c'est aux Écossais de dire s'ils veulent une telle consultation, et pas au gouvernement central à Londres, qui s'y oppose.

"Il y a maintenant un mandat en vue d'offrir au peuple écossais le choix de son propre avenir", a déclaré Nicola Sturgeon à la chaîne de télévision Sky News. "Boris Johnson a peut-être reçu un mandat pour faire sortir l'Angleterre de l'Union européenne. Il n'a absolument pas le mandat de faire sortir l'Écosse de l'Union européenne. L'Écosse doit avoir le choix de son propre avenir."

Insistant sur les conséquences redoutées du Brexit, contre lequel 62% d'Ecossais ont voté lors du référendum de juin 2016, la cheffe du SNP s'est souvent exprimée en faveur d'un second référendum pour que leur pays reste dans l'Union européenne. Ce vendredi, cette hypothèse s'est évanouie avec la large victoire des conservateurs.

Cependant, Nicola Sturgeon ne s'avoue pas vaincue pour autant. Après l'échec de la première consultation sur l'indépendance écossaise en 2014, la Première ministre a demandé à plusieurs reprises un deuxième vote sur la séparation d'avec le Royaume-Uni. Un vote qui pourrait désormais avoir lieu avant la fin de l'année prochaine, selon le Daily Mail.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Royaume-Uni Brexit Législatives
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants