1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Israël-Palestine : dans les deux camps, la propagande responsable de fake news
2 min de lecture

Israël-Palestine : dans les deux camps, la propagande responsable de fake news

FACT CHECKING - La désinformation a prospéré durant les dix jours de conflit entre le Hamas et l'armée israélienne, chaque camp recherchant l'adhésion de la communauté internationale.

Des roquettes lancées depuis la ville de Gaza, contrôlée par le mouvement palestinien Hamas, vers Israël le 12 mai 2021.
Des roquettes lancées depuis la ville de Gaza, contrôlée par le mouvement palestinien Hamas, vers Israël le 12 mai 2021.
Crédit : MAHMUD HAMS / AFP
Israël-Palestine : dans les deux camps, la propagande responsable de fake news
02:41
Israël-Palestine : dans les deux camps, la propagande responsable de fake news
02:41
Jean-Mathieu Pernin
Journaliste

Plus de dix jours d’affrontements, 232 morts côté palestinien, 12 côté israélien, 4.300 roquettes lancés par le Hamas et le Jihad, enfin une trêve… Il reste des traces indélébiles et des milliers de fake news.

Cette fois-ci, les deux camps ont haussé la propagande d’un cran. Par exemple, on sait qu’une trentaine d’enfants ont perdu la vie à Gaza. Le week-end dernier, la photo d’une petite fille fait le tour des comptes pro-palestiniens, présentée comme victime des bombes de l’aviation israélienne. En réalité, expliquent différents sites de fact-checking, cette fillette n’est pas palestinienne mais russe. Sur le compte Instagram de sa mère, on apprend qu’elle vient de fêter ses 5 ans en avril. 

Autre cas de figure avec Manuel Valls. Le 12 mai, l’ancien chef du gouvernement de François Hollande a partagé une photographie d’une explosion impressionnante avec le texte suivant : “Mon soutien à Israël et ma solidarité avec les Israéliens face à l’attaque du Hamas. Une démocratie est agressée, aucune équidistance n’est possible.” Une photo regardée de près par Courrier International : en fait, il s’agit non pas d’une attaque du Hamas mais d’une frappe israélienne sur Gaza. Le tweet a été supprimé par Manuel Valls.

La désinformation, tactique militaire

On le sait, le conflit israélo-palestinien est particulièrement sensible auprès des opinions publiques dans le monde. Ces faux messages ne sont donc pas adressés aux populations locales mais aux étrangers. Ainsi, jeudi 13 mai, des rumeurs d’intervention terrestre de l’armée israélienne arrivent aux oreilles des correspondants étrangers. Un tweet de Tsahal va même le confirmer mais étrangement, les journalistes israéliens ne sont pas au courant. Israël parle d’une erreur de tweet ou de traduction mais selon les journaux locaux, il s’agit d’une tactique de désinformation en se servant des médias étrangers pour perturber les manœuvres du Hamas.

À lire aussi

Lynchage, incendie, fausse vidéo de la part des plus hautes autorités, les intox perdurent car chaque camp souhaite s’approprier la victoire. C’est le cas du Hamas qui, aussitôt le cessez-le-feu annoncé, a vu fleurir des photo-montages de drapeau de l’organisation dans Jérusalem ou déclarant que l'État hébreu avait signé sa défaite. C’est faux puisque selon les termes de l’accord, il s’agit d’une trêve "réciproque et simultanée”. Même numérique, les réseaux sociaux peuvent être un champ de bataille.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/