1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : pourquoi la Chine reste-t-elle à l'écart ?
3 min de lecture

Guerre en Ukraine : pourquoi la Chine reste-t-elle à l'écart ?

ÉCLAIRAGE - Proche alliée de la Russie, la Chine mise sur la discrétion dans le conflit ukrainien, probablement par crainte des sanctions économiques.

Vladimir Poutine et Xi Jinping, en mars 2022
Vladimir Poutine et Xi Jinping, en mars 2022
Crédit : Alexei Druzhinin / Sputnik / AFP
Guerre en Ukraine : pourquoi la Chine reste-t-elle à l'écart ?
00:03:24
ÉDITO - Guerre en Ukraine : pourquoi la Chine reste-t-elle à l'écart ?
00:03:24
François Lenglet - édité par Nicolas Barreiro

Un grand pays reste discret dans la crise ukrainienne : la Chine. Les Chinois se sont fait prendre les doigts dans la porte, et ce n’est pas si fréquent. Voilà trois semaines, lors de l’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin, Xi Xinping et Vladimir Poutine célébraient de concert une amitié et un partenariat "sans limite", tout en critiquant sans mesure les États-Unis et l’OTAN, jugés coupables d’impérialisme. 

Les deux hommes s’entendent bien, se connaissent bien, ils se sont rencontrés à 38 reprises depuis que Xi Jinping est au pouvoir. Et chacun a son obsession : l’Ours russe veut récupérer l’Ukraine, le Panda chinois, Taïwan, Deux animaux, qui ont tous les deux face à eux l’Occident qui montre les dents. Et voilà que depuis le déclenchement de l’invasion par les Russes, les Chinois sont moins enthousiastes vis-à-vis de Moscou

Même s’ils se sont abstenus à l’ONU lors du vote de la condamnation de Moscou, ils militent désormais pour une résolution pacifique du conflit. Et ambitionnent de jouer les médiateurs. Un officiel chinois s’est même entretenu au téléphone avec son homologue ukrainien.

Qu’est-ce qui a provoqué ce tête-à-queue ?

Sans doute Xi Jinping s’est-il fait enfumer, lui aussi, par Poutine. Il ne croyait pas à a guerre, au moins par sur tout le territoire ukrainien. Et surtout, il y a eu ce feu nourri de sanctions économiques, qu’on n’imaginait pas il y a trois semaines.
 
Il est probable que la Chine ait peur. L’alliance internationale des sanctions a impressionné Pékin. Une alliance où figure même le pays le plus neutre du monde, la Suisse. Où les entreprises pétrolières décident spontanément d’en rajouter sur les sanctions, en prenant les devants pour sortir de Russie et ne plus commercer avec Moscou, au point que le pétrole russe ne se vend plus que péniblement, avec un rabais jamais vu. Où les plus grands transporteurs maritimes refusent désormais les chargements russes. Où les constructeurs auto arrêtent leurs usines dans la toundra. 

À écouter aussi

Et surtout, une alliance qui a réussi à priver la banque centrale russe de son pouvoir de soutenir le rouble et d’arrêter l’inflation, et à mettre en quasi-faillite certains établissements bancaires

La Chine craint de subir ces sanctions

Les Chinois ont peur et ils ont bien raison. En fait, cette dégelée de sanctions est aussi un message pour la Chine, qui a été parfaitement reçu. Jusqu’ici, la diplomatie chinoise considérait que pour récupérer Taïwan, au besoin par la force, il suffisait d’attendre le bon moment. Car jamais les États-Unis n’engageraient leurs troupes pour défendre l’île renégate, au risque de tuer des "marines". Le retrait d’Afghanistan les a d’ailleurs confortés dans leur analyse. Et voilà que tout change. Car les Occidentaux ont inventé une nouvelle façon de faire la guerre, "propre", c’est-à-dire sans risquer leur sang. Cela change l’équilibre des forces. 
 
Cela pourrait d'ailleurs calmer les Chinois sur Taïwan, mais pas durablement. Ils entendent le rapport de force, surtout quand il s’établir à leur détriment. On ne connait pas encore les effets économiques détaillés de ces sanctions et on aura peut-être des surprises, bonnes ou mauvaises. Toutefois, elles ont réussi le tour de force de redonner des munitions à l’Amérique dans son combat contre la Chine, et à l’Europe, qui se trouve plus unie qu’elle ne l’a jamais été sur un sujet international.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/