1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : la Russie bloque le site de la chaîne française Euronews
1 min de lecture

Guerre en Ukraine : la Russie bloque le site de la chaîne française Euronews

Près d'un mois après le lancement de la guerre en Ukraine, le Kremlin a étendu encore un peu plus sa mainmise sur les informations diffusées dans le pays en bloquant la chaîne d'information européenne.

La chaîne d'information européenne Euronews (illustration).
La chaîne d'information européenne Euronews (illustration).
Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Benoît Leroy & AFP

La censure des informations sur le sol russe se poursuit. Ce lundi 21 mars, le régulateur russe des médias Roskomnadzor a bloqué l'accès au site de la chaîne française à portée européenne Euronews. Un nouveau blocage alors que le pouvoir de Vladimir Poutine accentue son contrôle sur les informations liées à l'opération militaire lancée par le Kremlin en Ukraine.

Selon les agences de presse du pays, Roskomnadzor a bloqué le site de la chaîne euronews.com et sa version russe ru.euronews.com sur demande du Parquet général. Ces actions ont été confirmées par la chaîne, via un tweet posté dans la soirée ce lundi. Selon cette dernière, l'ensemble des douze versions linguistiques d'Euronews auraient été visées par le blocage. Le motif de ce blocage n'a, pour l'heure, pas été précisé. 

De nombreux médias russes et étrangers, dont la BBC, ont été interdits d'accès et les réseaux sociaux américains Facebook et Instagram ont été déclarés "extrémistes" par un tribunal moscovite lundi. 

Un arsenal législatif toujours plus strict

Les autorités ont parallèlement introduit début mars deux nouvelles infractions pénales : l'une pour la diffusion d'informations "discréditant" l'armée russe et l'autre pour la diffusion d'informations "mensongères" sur les troupes russes. 

À lire aussi

Cette dernière infraction prévoit des peines allant jusqu'à quinze ans de prison et inquiète particulièrement les opposants et les médias indépendants, qui craignent des poursuites pour toute dénonciation de l'offensive. Certains médias occidentaux avaient, par précaution, suspendu le travail de leurs journalistes ou instauré des mesures de sécurité : aucune signature, changement des dates de publications, etc.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire