1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : canons Caesar, chars Guepard... Quelles armes pour Kiev ?
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : canons Caesar, chars Guepard... Quelles armes pour Kiev ?

ÉCLAIRAGE - Paris, Washington, Londres et Prague ont privilégié d'envoyer à Kiev des équipements militaires requérant un appui logistique limité.

Illustration d'un canon français Caesar de 155 mm, ici en Syrie en 2019
Illustration d'un canon français Caesar de 155 mm, ici en Syrie en 2019
Crédit : Daphné BENOIT / AFP
Thomas Pierre & AFP

Épauler l'Ukraine face à l'invasion russe. Plusieurs pays fournissent à Kiev une aide militaire afin de l'aider à se défendre contre l'offensive de Moscou. Un soutien logistique occidental qui se concrétise au moment où les forces ukrainiennes font face à une lente progression de l'armée russe dans le Donbass et dans le sud du pays. 

Emboîtant le pas à la France, à la Grande-Bretagne, aux États-Unis ou encore à la République Tchèque, l'Allemagne a ainsi annoncé mardi 26 avril qu'elle allait autoriser la livraison de blindés de type "Guepard" à l'Ukraine. Écartant les équipements nécessitant des mois de formation et un soutien logistique imposant, Paris, Washington, Londres et Prague ont pour le moment privilégié des équipements requérant un appui logistique limité.

En cela, les chars soviétiques tchèques, assez proches de ceux utilisés par l'Ukraine, ne devraient ne nécessiter que quelques heures de formation avant leur prise en main par l'armée ukrainienne. Quant aux canons Caesar français, ils sont réputés pour être "simples d'emploi", relève Marc Chassillan ingénieur militaire français, spécialiste des chars et blindés. "On peut comprendre comment ils fonctionnent en une matinée."

En revanche, la situation est un peu plus complexe concernant les Guepards allemands, dotés d'un "système d'arme sophistiqué" et "très exigeant" qui requiert une formation d'au moins "plusieurs semaines", ajoute le spécialiste.

Des missiles antichars Javelin

À écouter aussi

Dans tous les cas, ces nouveaux équipements envoyés à Kiev s'ajoute à une aide militaire occidentale déjà déployée depuis les premières semaines du conflit. Jeudi 21 avril, Joe Biden a annoncé pour 800 millions de dollars supplémentaires d'armements : des obusiers et leurs véhicules, 144.000 obus et 121 "drones suicides" Phoenix Ghost. 

Le 13 avril, la Maison Blanche avait déjà annoncé une aide incluant des véhicules blindés, de l'artillerie et des hélicoptères. Précédemment, Washington avait fourni ou promis 1.400 systèmes anti-aériens Stinger, 5.000 missiles antichars Javelin (capable de percer le char russe T-90 et devenu un symbole de la résistance ukrainienne), 7.000 armes antichars d'un autre modèle, ou encore plusieurs centaines de "drones suicides" Switchblade,

Des drones turcs et des missiles français

Par ailleurs, l'Ukraine, qui disait disposer avant l'invasion russe d'une vingtaine de drones de combat turcs Bayraktar TB2, a déclaré début mars en avoir réceptionné de nouveaux commandés fin janvier, 16 selon certains experts. Kiev a affirmé avoir distrait la défense du croiseur russe Moskva coulé la semaine dernière en mer Noire avec un TB2, pendant que des missiles le frappaient de l'autre côté. 

Le Royaume-Uni, le Canada, l'Espagne comme la France ont également fait livrer des équipements militaires aux forces ukrainiennes. Même si Paris reste discret à ce sujet, Emmanuel Macron a tout de même précisé vendredi 22 avril la nature de cette aide : "des équipements conséquents, des Milan aux Caesar en passant par plusieurs types d'armements".

Selon la présidence française, les missiles Milan "ont déjà été donnés" et les canons Caesar de 155 mm devaient être livrés cette semaine, ainsi que "des milliers d'obus". Une quarantaine de militaires ukrainiens sont d'ailleurs formés en France au maniement des Caesar depuis samedi.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/