1 min de lecture Liban

Explosions à Beyrouth : les questions qui subsistent autour des causes du drame

ÉCLAIRAGE - Qui est à l'origine de l'incendie qui a causé l'explosion ? Pourquoi 2.700 tonnes de nitrate d'ammonium ainsi conservées ? De premières pistes sont sur la table.

>
Beyrouth : les questions autour du drame Crédit Image : IBRAHIM AMRO / AFP | Crédit Média : Lionel Gendron / RTL | Durée : | Date :
Lionel Gendron édité par Paul Turban

Au Liban, après une double explosion de centaines de tonnes de nitrate d'ammonium qui a fait plus de 100 morts et qui a ravagé la capitale, Beyrouth, les autorités ont promis des sanctions. Mais des sanctions contre qui ? Qui peuvent être les responsables de cette tragédie ?

Ce que l'on sait pour l'instant, puisqu'on le voit sur les vidéos, c'est qu'il y a d'abord eu un incendie avant l'explosion si spectaculaire. Qu'est-ce qui l'a provoquée ? Est-ce intentionnel ou accidentel ? C'est évidemment la première question. Les télévisions libanaises évoquent des travaux de soudure pour colmater une brèche afin d'empêcher d'éventuels vols. Ce n'est pas encore confirmé officiellement. 

Deuxième question : pourquoi 2.700 tonnes de nitrate d'ammonium ainsi conservées ? C'est une quantité incroyable, sept fois plus que ce qui avait causé l'explosion de l'usine AZF en 2001, et il y avait eu 31 morts

Selon les autorités, ce nitrate était confisqué depuis plusieurs années dans ces entrepôts. On ne sait pas lesquelles, mais il y a forcément eu des failles dans la sécurité. Si le Premier ministre se montre si ferme, c'est qu'il sait que les Libanais, déjà touchés par la crise économique, vont demander des comptes, et vite.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Liban Explosion Drame
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants