1 min de lecture Liban

Beyrouth : plus de 100 morts et 4.000 blessés dans les explosions

Selon un bilan encore provisoire la double explosion qui a frappé la capitale libanaise mardi 4 août dans l'après-midi a fait plus de 100 morts et 4.000 blessés.

Les secours transportant des blessés après la double explosion de Beyrouth, le 4 août 2020.
Les secours transportant des blessés après la double explosion de Beyrouth, le 4 août 2020. Crédit : JOSEPH EID / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

Les deux puissantes explosions qui ont secoué ce mardi 4 août le port de Beyrouth ont fait plus de 100 morts et 4.000 blessés, selon des "estimations préliminaires" annoncées par le ministre de la Santé, Hamad Hassan.

"C'est une catastrophe dans tous les sens du terme", a-t-il déploré, alors qu'il était interrogé par plusieurs télévisions devant un hôpital de la capitale. "Les hôpitaux de la capitale sont tous pleins de blessés", a-t-il souligné, appelant à transporter les autres blessés vers des établissements de la banlieue.

Plus tôt dans la soirée, le Premier ministre Hassan Diab avait décrété une journée de deuil national mercredi 5 août "pour les victimes de l'explosion du port de Beyrouth".

La double explosion a fait voler en éclat les vitres des immeubles et magasins sur des kilomètres à la ronde. Le secteur du port a été bouclé par les forces de sécurité, qui ne laissent passer que la défense civile, le ballet des ambulances aux sirènes hurlantes et les camions des pompiers. Les journalistes ont été interdits d'accès. Les médias locaux ont diffusé des images de personnes coincées sous des décombres, certaines couvertes de sang.

À lire aussi
Un important incendie a eu lieu au port de Beyrouth, jeudi 10 septembre incendie
Liban : l'incendie de Beyrouth pourrait être dû à un "sabotage" ou un accident

Environ 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium étaient stockées dans l'entrepôt du port de Beyrouth qui a explosé mardi, provoquant des morts et des dégâts sans précédent dans la capitale libanaise, a dénoncé le Premier ministre Hassan Diab.

"Il est inadmissible qu'une cargaison de nitrate d'ammonium, estimée à 2.750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C'est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire sur cette question", a déclaré le Premier ministre durant la réunion du Conseil supérieur de défense, selon des propos rapportés par un porte-parole en conférence de presse. Le nitrate d'ammonium est un engrais chimique et également composant d'explosifs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Liban Mort Explosion
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants