1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : un journaliste suspendu après s'être masturbé sur Zoom accidentellement
2 min de lecture

États-Unis : un journaliste suspendu après s'être masturbé sur Zoom accidentellement

Les "accidents" se multiplient sur Zoom, un logiciel de visioconférence très utilisé depuis le confinement et les mesures de limitation des déplacements imposés par la Covid-19.

Le journaliste Jeffrey Toobin à New York en 2016
Le journaliste Jeffrey Toobin à New York en 2016
Crédit : D Dipasupil / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Paul Turban & AFP

Ce sont des "accidents", aux conséquences parfois importantes, qui se multiplient avec l'explosion des visioconférences en raison de la crise de la Covid-19 et les mesures pour limiter les réunions. Jeffrey Toobin, chroniqueur du prestigieux magazine The New Yorker, a été filmé sans le savoir sur Zoom, un logiciel de visioconférence, alors qu'il se masturbait

Le journaliste de 60 ans, suspendu par The New Yorker, a présenté ses excuses après cet incident. "J'ai commis une erreur honteusement stupide, en croyant être hors champ. Je présente mes excuses à ma femme, ma famille, mes amis et collègues", a-t-il déclaré à Vice News

Selon le média américain, à l'occasion d'une pause dans une visioconférence consacrée à la préparation de la présidentielle du 3 novembre, Jeffrey Toobin a été filmé le sexe à l'air alors qu'il pensait "ne plus être visible" par ses collègues. La chaîne de télévision CNN a également déclaré qu'il allait s'absenter "pour s'occuper de problèmes personnels" pour une durée indéterminée. 

Un parlementaire argentin embrasse les seins de sa compagne

Le mois dernier, c'est un parlementaire argentin qui s'était fait "piéger" par la visioconférence. Juan Emilio Ameri, 47 ans, avait été filmé en train d'embrasser les seins de sa compagne en pleine session parlementaire virtuelle alors qu'un autre parlementaire parlait. La séance avait été interrompue puis suspendue par le président du Parlement

Juan Emilio Ameri a été suspendu cinq jours. En raison d'une "connexion très mauvaise", le parlementaire pensait ne pas être connecté à ce moment précis. "Ma compagne sortait de la salle de bain, je lui demandais comment elle se sentait avec ses implants mammaires et je les ai embrassés. Elle a été opérée pour les mettre en place il y a 10 jours", avait-il expliqué. 

Un homme nu devant Bolsonaro et un parlementaire en slip

À lire aussi

En septembre, devant une vingtaine de participants lors d'une conférence Zoom avec le président brésilien Jair Bolsonaro, un homme d'affaires était apparu nu alors qu'il avait oublié de couper sa caméra. "Il y a un type qui prend une douche, nu", avait dit un ministre brésilien. "Malheureusement nous avons vu, l'image était floue mais nous avons vu, malheureusement", avait répondu le Président. 

En juin, c'est Luke Flanagan, parlementaire irlandais, qui était apparu en slip et en chemise à une réunion du Parlement européen. "J'étais allé courir... J'étais en tee-shirt deux minutes plus tôt, j'ai décidé de mettre une chemise pour avoir l'air respectable ! J'ai vraiment réussi mon coup", avait-il commenté avec humour sur Twitter, en ajoutant : "J'espère que mes jambes vous ont plu."

Les piratages se multiplient : des images pornographiques sont bombardées dans des réunions ou classes virtuelles. La plateforme a renforcé ses protocoles de sécurité alors que le nombre d'utilisateurs a explosé avec la Covid-19. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/