1 min de lecture Justice

Coronavirus : à Singapour, un homme condamné à mort via Zoom

VU DANS LA PRESSE - Pour la première fois, une condamnation à mort a été prononcée via l'application Zoom à Singapour. L’homme a été reconnu coupable de trafic d’héroïne en 2011.

Singapour (illustration)
Singapour (illustration) Crédit : ROSLAN RAHMAN / AFP
photo camille
Camille Sarazin Journaliste

C’est la première fois qu’une condamnation à mort est prononcée à distance à Singapour. Vendredi 15 mai, Punithan Genasan, un Malaisien de 37 ans, a été informé de sa pendaison via l’application Zoom. L’homme a été reconnu coupable de trafic d’héroïne en 2011.

"Pour la sécurité de toutes les personnes impliquées dans la procédure, l'audience s'est déroulée par vidéoconférence", a déclaré un porte-parole de la Cour suprême de Singapour auprès de Reuters. D'après lui, cette situation exceptionnelle est due aux restrictions imposées pour minimiser la propagation du coronavirus, alors que le pays a dû faire face à une deuxième vague de contaminations.

Des groupes de défense des droits ont critiqué l'utilisation d'appels vidéo pour des verdicts de peine capitale. Un cas avait déjà fait parler de lui au début du mois, au Nigéria. Selon Fair Trials, il s’agissait de la toute première condamnation à mort prononcée à distance.

Mais l'avocat de Genasan, Peter Fernando, a dit qu'il ne s'opposait pas à ce que le jugement soit rendu via Zoom, notamment parce que le juge pouvait être entendu clairement. Son client envisage tout de même de faire appel du verdict.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants