2 min de lecture Alaska

États-Unis : Trump autorise les forages dans la zone naturelle protégée de l'Alaska

Ce lundi 17 août, Donald Trump a ouvert la plus grande zone naturelle protégée du pays, située en Alaska, aux forages pétroliers et gaziers.

Une partie du réseau de pipelines Trans Alaska à Fairbanks, en Alaska. Le pipeline de 800 miles de long transporte le pétrole de Prudhoe Bay à Valdez.
Une partie du réseau de pipelines Trans Alaska à Fairbanks, en Alaska. Le pipeline de 800 miles de long transporte le pétrole de Prudhoe Bay à Valdez. Crédit : JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

Alors qu'Obama s'était empressé en fin de mandat de classer des territoires naturels de l'Utah afin de les protéger, Donald Trump lui, a décidé d'ouvrir l'Alaska à l'exploitation pétrolière. Le gouvernement du président républicain a approuvé lundi 17 août un programme permettant des forages pétroliers et gaziers dans la plus grande zone naturelle protégée du pays, en Alaska.

La vente de concessions pétrolières dans le refuge national de la faune arctique pourrait commencer "dès la fin de l'année", a précisé le ministre de l'Intérieur David Bernhardt au Wall Street Journal. Le programme de forage concerne une zone côtière d'environ 70.000 kilomètres carrés, soit la taille de l'Irlande, longeant l'océan Arctique dans la plus grande zone naturelle protégée du pays. Une zone dans laquelle vivent encore des ours polaires et des caribous.

Ce projet est justifié par la création de "milliers de nouveaux emplois" pouvant "générer des dizaines de milliards de dollars", a affirmé David Bernhardt à des journalistes, selon le site américain The Hill. Cette décision ponctue 30 années d'efforts de la part des compagnies pétrolières et de dirigeants de l'Alaska pour exploiter les ressources de ce refuge national.

Une zone défendue depuis les années 80

De nombreuses associations environnementales dénoncent depuis les années 1980 ces projets de forage dans cette zone protégée. "L'administration Trump continue sa course pour liquider la dernière zone naturelle sauvage de notre pays, mettant en danger les peuples indigènes et la nature emblématique qui en dépend", a commenté dans un communiqué Adam Kolton, directeur de l'association de protection de l'environnement.

À lire aussi
Des touristes sur un glacier, en Alaska séisme
Alaska : alerte au Tsunami après un séisme d'une magnitude de 7,5

"Nous allons continuer à combattre cela à tous les niveaux, devant les tribunaux, au Congrès et dans les conseils d'administration", a-t-il ajouté. En 2017, le Congrès avait donné au ministère américain de l'Intérieur jusqu'à décembre 2021 pour vendre les concessions pétrolières. Mais avec les prix de l'or noir au plus bas depuis 15 ans et les polémiques environnementales, il n'est pas certain que ces lots attirent les grandes compagnies pétrolières.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alaska Environnement États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants