2 min de lecture Présidentielle américaine

États-Unis : la campagne démocrate s'achève en pleine crise avec l'Iran

La question de la politique étrangère et militaire était au cœur du dernier débat mardi 14 janvier entre les candidats démocrates avant le début officiel de la primaire du parti.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : la campagne démocrate s'achève en pleine crise avec l'Iran Crédit Image : SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Maeliss Innocenti

À trois semaines du début des primaires démocrates, les six candidats à l'investiture du parti politique américain ont pris part à un grand débat télévisé mardi 14 janvier.

Il s'agissait du tout premier débat depuis l'exécution du général iranien Qassem Soleimani. Cette crise avec l'Iran change la nature de la campagne. Les électeurs de la campagne ne cherchent plus seulement celui ou celle qui pourrait battre le président Trump mais ça leur rappelle qu'ils doivent surtout choisir un commandant en chef qui devrait protéger l'Amérique contre les menaces. Il y a comme une gravité nouvelle dans la campagne.

Parmi les quatre principaux candidats, tous avaient des avantages et des inconvénients. Celui qui a de loin le plus d'expérience sur ces questions stratégiques et diplomatiques, c'est évidemment l'ancien vice-président Biden qui était aux côtés d'Obama pendant huit ans. Il était associé aux décisions importantes. Mais il a un énorme problème. C'était d'ailleurs aussi un problème qu'avait Hillary Clinton et qui a contribué à la faire perdre contre Trump en 2016 et Obama en 2008.

Guerre en Irak : Biden handicapé par ses choix

Biden a approuvé, comme sénateur, l'intervention en Irak en 2003. Il reconnaît que c'était une erreur… mais comment peut-il mettre en avant sa grande expérience quand il a fait le mauvais choix sur la décision de politique étrangère la plus importante des États-Unis depuis des décennies ?

À lire aussi
Joe Biden lors du Memorial Day, lundi 25 mai 2020 coronavirus
Coronavirus aux États-Unis : première sortie de Joe Biden depuis deux mois

Les autres sénateurs ne l'ont pas votée. Bernie Sanders était déjà au Congrès. Lui n'avait pas voté cette guerre. Mais il a voté pour l'intervention en Afghanistan en 2001 et il reconnaît aussi que c'était une erreur. La plus longue guerre de l'histoire américaine. Sanders défend une ligne moins interventionniste. Un peu comme Donald Trump d'ailleurs en 2016.

Cette prudence est aussi défendue par la sénatrice Elizabeth Warren, autre candidate de la gauche du Parti démocrate. Mais elle, elle a un peu de mal à convaincre sur ces sujets. Elle a du mal à apparaître comme possible commandante en chef. Elle est beaucoup plus à l'aise sur les questions sociales.

Buttigieg peut-il faire comme Trump en 2016 ?

Le quatrième candidat est Pete Buttigieg, 38 ans, qui n'a été que maire d'une petite ville. Il n'a pas l'expérience des trois autres à Washington mais il a l'expérience des renseignements militaires car c'est un vétéran de la guerre en Afghanistan. Il s'est engagé pour aller se battre.

Quand il a raconté son départ avec un camarade lieutenant, et une petite Lucie qui se demandait où s'éloignait son papa, qui se demandait lui-même s'il reverrait un jour son enfant, les Américains ont tendu l'oreille. Surtout dans un pays où il y a des millions de vétérans, des millions de familles de militaires, un pays fatigué et épuisé par 20 ans de guerres interminables. Mais pour autant est-ce que ça en fait un commandant en chef à la tête de la plus puissante armée du monde ? Buttigieg a peut-être raté mardi l'opportunité de percer pour faire la différence.

Mais il y a quatre ans, dans la primaire républicaine, dans la même configuration, Donald Trump était celui qui avait le moins d'expérience en politique étrangère et militaire. Il disait des choses parfois stupéfiantes… ça ne l'a pourtant pas empêché d'être désigné dans la primaire et d'être élu président des États-Unis. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine Parti démocrate Primaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants