3 min de lecture Présidentielle américaine

États-Unis : Donald Trump va-t-il quitter la Maison Blanche plus tôt que prévu ?

Aux Etats-Unis, après l'attaque du Capitole par des partisans de Donald Trump mercredi 6 janvier, des démocrates ainsi que quelques républicains souhaitent que le président sortant quitte la Maison-Blanche cette semaine.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
États-Unis : Donald Trump va-t-il quitter la Maison Blanche plus tôt que prévu ? Crédit Image : Donald Trump : va-t-il quitter la Maison Blanche plus tôt que prévu ? | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Lionel Gendron édité par Camille Guesdon

Les États-Unis subissent toujours les soubresauts de l'attaque du Capitole qui a eu lieu mercredi 6 janvier. Cette nouvelle semaine s'annonce très mouvementée. Les démocrates et certains républicains veulent que Donald Trump quitte la Maison-Blanche cette semaine, au plus vite.

Ça va être l’enjeu de ces prochains jours et même de ces prochaines heures. Nancy Pelosi, la speaker de la chambre des représentants, ne lâche pas. Tous ceux qui veulent voir Donald Trump partir, espèrent d’abord que c’est son gouvernement qui va le mettre à la porte, en faisant jouer le 25e amendement. Pour ça il faut la majorité du gouvernement, ainsi que le vice président, car c'est Mike Pence qui a les clés. Dans un premier temps, il aurait fait savoir qu’il ne voulait pas appuyer cette démarche. Et puis, en raison des menaces de mort qui lui sont adressées, et aussi par l’attitude de Donald Trump qui ne lui parle plus et le considère comme un traître. Pour toutes ces raisons, Mike Pence n’écarterait pas le recours au 25e amendement.

Mais ce sont des jeux complexes, il n’y a pas de certitude. C’est pourquoi les démocrates veulent toujours lancer la procédure "d’Impeachment". Cette procédure a deux inconvénients et un avantage. Les inconvénients : c’est une procédure longue, il va falloir convaincre 10 sénateurs républicains. Et le timing est compliqué puisque le Sénat ne siège pas avant le 19 janvier. L'autre inconvénient est soulevé par Joe Biden. Le président élu n’a pas envie que les 100 premiers jours de son mandat soient pollués par cette procédure. L’avantage pour ses adversaires, c'est que si Donald Trump est "empêché", il ne pourra pas se représenter.

Que fait Donald Trump pendant ce temps ?

C’est la fin du règne d’un président de plus en plus isolé et qui n’est plus aux affaires. Il n’a même pas appelé la famille de l’officier de police tué lors de l’assaut du Capitole. C’est Mike Pence qui la fait. Il aurait en fait un regret, c'est d'avoir diffusé une vidéo jeudi dernier où il condamnait les violences, et où il affirmait qu’il ferait tout pour faciliter la transition avec Joe Biden. Sinon, il ne parlerait plus à son vice président Mike Pence, qu’il considère comme un traître. 

À lire aussi
Investiture Biden : Washington et l'ensemble du pays sous haute surveillance Présidentielle américaine
États-Unis : l'ensemble du pays sous haute surveillance pour l'investiture de Biden

Par ailleurs, Donald Trump aurait l’intention de s’attaquer aux réseaux comme Facebook et Twitter qui ont coupé ses comptes. Il pourrait attaquer au nom de l’atteinte à la liberté d’expression. Si Donald Trump veut s’exprimer, il a encore de nombreux moyens de le faire : en organisant une conférence de presse ou s’invitant sur un plateau de télévision, il trouvera preneur, et aura une belle audience.

Prévoit-il quelques déplacements cette semaine ?

Donald Trump prévoit des déplacements cette semaine, notamment demain à Alamo, au Texas, près de la frontière mexicaine. Donald Trump veut mettre un coup de projecteur sur ce qu’il estime être l’un de ses succès, la construction du mur de 600 km ou le renforcement du mur existant. 

Donald Trump préparerait également une dernière salve de pardon, comme l’autorise la Constitution. Il aurait prévu de quitter Washington la veille de l’investiture, le 19 janvier, pour la Floride. Il pourrait y annoncer la création d’un parti ou d’un mouvement politique. C'est un casse-tête pour les républicains, car même si Donald Trump est déconsidéré par une majorité d’Américains, les deux tiers désapprouvent ce qu’il a impulsé mercredi dernier. Il va partir avec des millions d’électeurs. Ce qui pourrait profondément changer la scène politique américaine ces prochains mois.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Donald Trump
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants