1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Présidentielle américaine : le Congrès valide la victoire de Joe Biden
2 min de lecture

Présidentielle américaine : le Congrès valide la victoire de Joe Biden

Après une journée marquée par l'intrusion de militants pro-Trump à l'intérieur du Capitole, la séance a pu reprendre et le Congrès a validé les résultats de l'élection donnant Joe Biden vainqueur.

Joe Biden sera investi président des États-Unis le 20 janvier
Joe Biden sera investi président des États-Unis le 20 janvier
Crédit : JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Aymeric Parthonnaud & AFP

Ce devait être une simple formalité sans enjeu. Le Congrès des Etats-Unis a officialisé tôt dans la matinée, jeudi 7 janvier 2021, la victoire de Joe Biden à la présidentielle, dernière étape avant son investiture le 20 janvier.

C'est le vice-président républicain Mike Pence qui a certifié le vote de 306 grands électeurs en faveur du démocrate contre 232 à Donald Trump, à l'issue d'une séance des deux chambres interrompue par l'intrusion violente de partisans du président sortant qui ont semé le chaos dans le Capitole. Joe Biden et la future vice-présidente Kamala Harris prendront leurs fonctions, comme prévu, le 20 janvier.

La veille, dans un geste extraordinaire qui restera probablement dans les livres d'histoire, Donald Trump avait choisi de défier le Congrès en réunissant des dizaines de milliers de ses supporteurs à Washington. A cette occasion, il s'en est pris avec un extrême virulence à son propre camp. Les ténors républicains sont "faibles" et "pathétiques", a-t-il lancé sous un ciel chargé de lourds nuages, à des dizaines de milliers de partisans. "Nous n'abandonnerons jamais. Nous ne concéderons jamais" la défaite, a-t-il martelé, mettant la pression sur son vice-président Mike Pence pour qu'il "fasse ce qu'il faut".

Mike Pence avait pourtant bien commencé à présider la session conjointe de la Chambre des représentants et du Sénat qui devait officialiser le vote du peuple et des grands électeurs. Selon la Constitution, son rôle, essentiellement protocolaire, consiste à "ouvrir" les certificats envoyés par chacun des 50 Etats pour transmettre les votes de leurs grands électeurs.

À lire aussi

Certains élus républicains avaient émis des objections aux résultats de l'élection dans certains Etats, mais plusieurs d'entre eux ont indiqué, après les incidents violents, qu'ils ne s'associaient plus à la démarche. Le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell, a martelé à la reprise que le Congrès ne se laisserait pas "intimider". Le sénateur républicain Lindsey Graham, un proche allié de Donald Trump, a de son côté annoncé qu'il cessait d'emboîter le pas du président. "Ne comptez plus sur moi. Trop c'est trop", a-t-il dit.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/