2 min de lecture États-Unis

États-Unis : de "gentil pépère" à "papy flingueur", Biden vu par Trierweiler

BILLET - Crise sanitaire, économique, politique... Joe Biden n'est pas épargné outre-Atlantique et celui qu'on pensait être un "gentil pépère" se révèle un véritable "papy flingueur" qui "s'est pas mal débrouillé", selon Valérie Trierweiler.

micro generique L'oeil de... Natacha Polony & Valérie Trierweiler & Philippe Caverivière iTunes RSS
>
L'oeil de... Valérie Trierweiler du 31 mars 2021 Crédit Image : CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
Valérie Trierweiler édité par Cassandre Jeannin

Comme aujourd’hui, il n’y en a que pour Emmanuel Macron, je vais vous parler d’un autre président, un que l’on attendait au tournant : Joe Biden, à la tête des États-Unis depuis le 20 janvier. Parce que tout le monde s’attendait à ce que le successeur de Donald Trump soit un gentil pépère et au lieu de ça, on a un papy flingueur. Et figurez-vous que lui aussi intervient aujourd’hui, il n’y a pas que notre président à nous qui va s’exprimer à la télévision.

 
Quand vous faites une petite revue de presse le concernant, ça donne : "Biden face à sa première crise politique", "Immigration, Biden face à une grande crise", "Biden face à la crise économique", "Biden face à la crise iranienne", "Biden face à la crise du Covid." Voilà un échantillon, une sorte de collection qui est loin d’être terminée.

 
Au moment où Emmanuel Macron doit nous annoncer de nouvelles mesures restrictives, il bien faut reconnaitre que papy Biden s’est jusqu’à maintenant pas mal débrouillé.

Il a un vocabulaire à la Macron et vient de déclarer que "la guerre est loin d’être finie". En fait les États-Unis, comme nous s’apprêtent à affronter leur troisième vague.

La stratégie de Joe Biden contre le coronavirus

À lire aussi
politique
Les infos de 7h30 - Climat : "Nous sommes de retour", annonce la diplomatie américaine

 Si en France, quelques maires, de façon marginale refusent de suivre les consignes présidentielles, Biden lui doit se faire entendre des gouverneurs. Et c’est autre chose car ces messieurs disposent de vrais pouvoirs. Ce sont eux en effet qui ont la main sur les mesures sanitaires. Alors Joe Biden a dû taper du poing sur la table pour que ces gouverneurs ne déconfinent pas trop rapidement et continuent à demander le port du masque. Les cas de contamination et d’hospitalisation sont toujours à la hausse aux États-Unis mais le président américain continue à vouloir engager la réouverture de l’économie.

D’ici le 18 avril, 90% des adultes seront éligibles au vaccin et ce, à moins de 8 km de chez eux. Et jusqu’à maintenant 30% d’Américains ont été vaccinés contre à peine 12% chez nous.

Un plan de relance historique

Mais ce qui fait la différence avec Joe Biden, c'est son plan de relance de 1.900 milliards. Un plan que les spécialistes jugent historique et comparable au new deal. Un vrai "quoi qu’il en coûte." On a pu voir que chaque personne recevrait un chèque de 1.400 dollars à condition de ne pas gagner plus de 75.000 dollars, un montant assez haut pour ne pas décourager les républicains. Donc malin.  Et son plan comporte par ailleurs d’autres mesures pour endiguer la grande pauvreté.

Mais il veut aussi réhabiliter l’État en lançant un grand plan de relance des infrastructures. C’est ce qu’il annonce aujourd’hui. Allez, on refait les routes, les ponts et les aéroports. Puisque nous sommes en guerre, c’est un véritable plan de reconstruction d’après-guerre. Comme l’Europe a pu faire en 1945, avec les "trente glorieuses".  Et c’est ce qu’on aimerait qu’Emmanuel Macron nous dise ce soir, qu’il nous projette dans le monde d’après. Qu’il nous redonne enfin de l’espoir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Coronavirus États-Unis Valérie Trierweiler
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants