1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Vaccination aux États-Unis : "Rien n'est gagné", explique Jean-Éric Branaa
1 min de lecture

Vaccination aux États-Unis : "Rien n'est gagné", explique Jean-Éric Branaa

INVITÉ RTL - Malgré la vaccination massive, les contaminations au coronavirus augmentent dans le pays. "Rien n'est gagné", explique Jean-Éric Branaa.

Une personne se fait vacciner contre la Covid-19 (illustration)
Une personne se fait vacciner contre la Covid-19 (illustration)
Crédit : KAREN DUCEY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Vaccination aux États-Unis : "Rien n'est gagné", explique Jean-Éric Branaa
06:52
Vaccination aux États-Unis : "Rien n'est gagné", explique Jean-Éric Branaa
06:52

Aux États-Unis, plus de 150 millions de doses de vaccin contre le coronavirus ont déjà été administrées. À New York, ancien épicentre mondial de l'épidémie, les plus de trente ans, sans exception, sont depuis mardi 30 mars éligibles à la vaccination. Pourtant, les contaminations continuent d'augmenter dans le pays, +13% ces derniers jours. "La vaccination est extraordinaire, mais rien n'est gagné" rappelle Jean-Éric Branaa, spécialiste des États-Unis et auteur de Joe Biden : l'homme qui doit réparer l'Amérique.

L'ensemble du pays s'est mobilisé, mais pour Jean-Éric Branaa, "ce sont surtout les décisions qu'on avait reprochées à Donald Trump de ne pas prendre et qui ont finalement été mises en place" qui ont permis cette vaccination massive. Parmi ces mesures : la déclaration de l'état d'urgence, la mise en place de l'organisme de secours d'urgence FEMA, le déploiement de l'armée chargée de la logistique ou encore la mobilisation des stades transformés en immenses vaccinodromes.

L'objectif du gouvernement américain était d'administrer 100 millions doses de vaccins en 100 jours. Après seulement quatre-vingts jours de mandat, l'administration Biden a finalement atteint les 150 millions de personnes vaccinées. Un succès également dû au pari de Donald Trump de mettre des milliards de dollars sur la table, plusieurs mois après avoir déclaré que le virus "allait disparaître comme par enchantement".

Biden très populaire sur la gestion de la pandémie

Avec le succès de la vaccination, "on a une forme de grandeur qui est revenue" aux États-Unis, explique Jean-Éric Branaa. La côte de popularité de Joe Biden est à environ 54%, mais elle atteint 72% sur le volet vaccinal et la lutte contre la pandémie. "Les Américains sont ravis", poursuit-il, évoquant par ailleurs une "œuvre nationale qui dépasse largement les lignes partisanes".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/